Bitumage de la route Lokossa-Dévé-Aplahoué: Hervé Hêhomey découvre la qualité des ouvrages

0 75

Des personnalités du Mono-Couffo remercient Talon et font des doléances

 

Ce vendredi 30 octobre 2020, le ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey, était sur le chantier de construction de la route Lokossa-Dévé-Aplahoué-Frontière du Togo. Longue de 46,11 kilomètres, cette route relie le chef-lieu du département du Couffo au chef-lieu du département du Mono.

Cette visite de chantier a pour objectif de constater l’évolution des travaux, recueillir les doléances et préoccupations des élus et des populations pour leur prise en compte diligente par le gouvernement du Président Patrice Talon. Le ministre des Infrastructures s’est fait accompagner des députés élus dans les circonscriptions électorales des deux départements. Il s’agit de Gérard Gbénonchi, Sossou Dakpè, Eugène Alossohoun, Ernest Medewanou, Joseph Amavi Anani, Etienne Tognigban et Ulrich Guidi. Il y avait aussi dans la délégation du ministre, le vice-président du Conseil économique et social, Nestor Wadagni. Selon le ministre des Infrastructures, les départements du Mono et du Couffo font l’objet d’une grande attention de la part du Chef de l’État. « Nous avons commencé beaucoup de choses dans ce département. Aujourd’hui nous sommes sur le projet des travaux d’aménagement et de bitumage de la route Lokossa-Dévé-Aplahoué-Frontière du Togo. Avant de revenir à ce qui est en train d’être fait sur cet axe routier, je dois vous dire que nous avons récemment achevé, et là nous sommes en train de faire quelques travaux confortatifs, les travaux de la route Comè-Lokossa-Dogbo. Nous sommes en train de réaliser des ponts sur un certain nombre d’axes notamment à Bopa à Djidjozoun (…) », a rappelé Hervé Hêhomey. Pour lui, la route qui relie les deux chefs-lieux des départements du Mono et du Couffo est un axe routier de grande importance. Cette route, dit-il, permet de relier le Bénin au pays frère voisin du Togo. « Nous avons déjà fait Comè-Lokossa-Dogbo. Nous faisons maintenant Lokossa-Dévé-Aplahoué-Frontière du Togo. Nous allons bientôt relier le département du Couffo au département du Zou avec la construction du pont à Ahogbèya qui est sur le tronçon Agbangnizoun-Klouékanmè qui relie les départements du Couffo et du Zou. Nous avons déjà dans ce prolongement relié le département de l’Atlantique au département du Zou par Toffo -Agbangnizoun -Lalo qui est déjà en chantier. Donc nous sommes en train de réaliser un maillage complet », a dit le ministre des Infrastructures, tout en indiquant qu’aujourd’hui « nous sommes à 66% de réalisation ».

 

Banniere carrée

La qualité des routes reconnue

 

Tout comme dans les autres départements, la qualité des ouvrages est reconnue dans le Mono et le Couffo. « Vous avez vu au cours de la traversée la qualité des réalisations. Le Chef de l’État nous a instruit à l’effet de réaliser des infrastructures de qualité. C’est ce que nous nous attelons à faire. Vous avez apprécié la qualité de la mise en œuvre, le dispositif de sécurité de nos chantiers. Pour nous, c’est satisfaisant et nous exhortons l’entreprise et la mission de contrôle à continuer dans cette voie », a fait savoir le ministre Hervé Hêhomey. Il a ensuite exhorté les populations à un contrôle citoyen. « Il y a la mission de contrôle, mais les populations ont également un devoir de veille. Un devoir de civisme et de respect de la chose publique. Nous les invitons à observer les règles de sécurité. Le ministère des Infrastructures et des Transports prendra en compte toutes les doléances enregistrées. Les améliorations proposées feront l’objet d’études favorables », a conclu le ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey.

 

Remerciements et doléances des députés…

 

Très attentifs à tout ce qui se fait dans ces deux départements, les honorables députés présents à l’occasion de cette visite de chantier n’ont pas manqué de s’exprimer. Pour le député Ulrich Guidi, c’est la première fois qu’un ministre associe les parlementaires à une telle activité de visite des chantiers du PAG. » De son côté, le député UP, Etienne Tognigban a remercié le ministre pour la visite de chantier au niveau du département du Couffo. « C’est heureux que vous soyez ici aujourd’hui parce que nos populations sont contentes de la Rupture et à la fois un peu mécontentes. Elles sont mécontentes parce qu’avec la révélation du PAG au niveau des télévisions aujourd’hui, le Couffo semble être un peu oublié. Le Couffo semble être un peu orphelin alors que nous n’accompagnons pas le Gouvernement, mais nous sommes dans le Gouvernement », a relevé le député. Pour Joseph Amavi Anani député à l’Assemblée Nationale, c’est une fierté d’accompagner cette délégation pour aller voir ce qui se fait dans le département en ce qui concerne les infrastructures routières. « Je voudrais saluer le gouvernement pour avoir démarré en ce qui concerne Grand-Popo, Comè, Athiémè les études de la voie Adjaha-Athiémé-Adohoun. Mais il se trouve que pour le moment c’est le tronçon « Adjaha-Athiémé seulement qui est pris en compte. Donc, il reste l’autre partie Athiémé-Adohoun-frontière Togo. Je voudrais plaider, pour que, comme ça a été fait lors des débats sur l’orientation, que cela soit effectivement pris en compte pour le bonheur de ces populations qui soutiennent l’action du Gouvernement qui poussent le Chef de l’État et tout son gouvernement à aller plus loin pour que ce qui est souhaité par tous soit une réalité », a dit le député Joseph Amavi Anani. Selon le député Ernest Medewanou, les populations du Couffo ne se sentent pas concernées par le grand développement amorcé par le PAG dans le pays. « Moi j’ai accompagné parce que je veux témoigner devant mes populations que le Bénin est une nation et qu’on ne peut pas en un seul coup prendre en compte tous les problèmes du pays. Et comme l’a signifié le chef de l’État, c’est que le Couffo aussi a son tour. Nous pensons que le Couffo est le mieux placé pour la deuxième phase du PAG », a dit le député. Même son de cloche chez le député Dakpè Sossou : « Nous venons de gagner une grande loterie. Le plus gros lot c’est la route Lokossa-Ouèdèmè-Dévé-Aplahoué-Frontière du Togo. C’est très important pour nous, c’est la première route du Dahomey dans le Mono. Elle est en cours de réalisation pour être bitumée. Au second PAG nous verrons ce que le Gouvernement va nous réserver ». Pour le député Gérard GBENONCHI, « quand le PAG a été rendu public, les grands travaux phares n’ont pas impacté le Couffo quand on voit on n’en avait pas trouvé et c’est pour cela que les populations à juste titre s’étaient senties mises à l’écart » , a d’abord dit l’élu du Couffo. « Mais par la suite nous avons été heureux de constater que malgré cela, la voie Lokossa-Dévé-Aplahoué-Frontière du Togo a été programmée et nous étions contents. Par la suite aussi, lors du lancement de la route Agbangnizoun-Lallo-Toffo qui a désenclavé le Couffo, il a été dit que la route Agbangnizoun-Klouékanmè et un pont sur le Couffo sera fait. C’était une des promesses de campagne du président Patrice Talon que nous lui avons rappelée et qu’il a tenu à faire. Nous voulons savoir si cette promesse tient toujours. Monsieur le ministre, la marque de fabrique du président Talon pour les routes, c’est qu’à l’entrée des grandes villes il y a deux fois deux voies. Nous voulons savoir aussi si pour cette route à l’entrée d’Aplahoué est-ce qu’on aura les deux fois deux voies. Nous savons que le prochain PAG va prendre en compte suffisamment le Couffo, c’est notre souhait. Mais il y a certains travaux à fort impact qu’il faille faire pour montrer aux filles et aux fils du Couffo qu’ils ne sont pas oubliés », a plaidé le député Gérard Gbénonchi. Le ministre Hervé Hêhomey a promis que le gouvernement prendra en compte les doléances pour le bonheur des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!