Ministère de la Décentralisation : l’exécution du PTA 2024 officiellement lancée

0 127

Le Plan de Travail Annuel (PTA) du Ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale (MDGL) pour le compte de l’année 2024 est officiellement lancé. C’était le vendredi dernier à travers la session du dialogue de gestion tenue dans la salle de conférence dudit Ministère. Les travaux ont été présidés par le Ministre Raphaël Akotègnon avec la présence effective des préfets des 12 départements du Bénin.

Banniere carrée

Deux communications majeures ont marqué cette activité. Elles ont été présentées par le Directeur de la Planification, de l’Administration et des Finances (DPAF) du Ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale (MDGL), Charaf Dine Gado. La première a été consacrée à la gestion 2023 et la deuxième a abordé la gestion de l’année en cours. On retient que l’exécution du budget gestion 2023 s’est déroulée dans le respect des lois et règlements en vigueur, notamment les instructions et modalités d’exécution du budget.
Au plan procédural, l’efficacité et la transparence dans l’exécution des ressources publiques ont été les principales exigences de fond pour les acteurs de la chaine des dépenses du ministère.
Dans la 2e communication, Charaf Dine Gado a d’abord rappelé que le budget gestion 2024 pour le MDGL est d’environ 51 milliards de francs cfa avant de présenter les crédits ouverts en 2024 et la répartition par programme budgétaire. On retient par exemple que les dépenses ordinaires ont de 31,004 milliards dont 23,002 milliards (74,19 %) pour le Fadec fonctionnement contre 18,954 milliards en 2023. Les dépenses en capital sont de 20,394 milliards dont 15,598 milliards (76,48%) pour le Fadec investissement.
Dans son discours officiel de cette session, le Ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale, Raphaël Akotègnon a souligné que le dialogue de gestion est l’un des outils de Monitoring qui de tout point de vue, permet d’affirmer l’intégration des principes de gestion participative et inclusive. Aux dires de l’autorité, il s’agit d’une précieux cadre d’échange entre toutes les parties prenantes de la gestion budgétaire. Raphaël Akotègnon révèle qu’il ressort des travaux de fin de gestion 2023, que le budget du Ministère est exécuté au 31 décembre 2023 à 84,70% (base engagement) et 84,55 % (base ordonnancement), hors dépenses du personnel pour une cible de 100%.
2024 s’annonce donc avec de nouveaux défis traduits à travers les lettres de mission remises symboliquement aux principaux acteurs tels que les préfets et les directeurs programme et projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!