Séjour carcéral à Akpro-Missérété depuis 2021Brimades, tortures, oppressions… Reckya Madougou dénonce un traitement dégradant

0 1 965

L’ancienne ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Reckya Madougou prend une nouvelle fois la parole depuis la prison civile d’Akpro-Missérété où elle est détenue depuis 2021. À travers une lettre aux allures d’un récit glaçant en cette période de la fête de Pâques, Reckya Madougou a exposé une série de faits renseignant sur les conditions difficiles de sa détention.

L’ancienne Garde des Sceaux du Bénin s’indigne contre la violation de ses droits de détenue, les faits de brimades et d’oppression, la politique de deux poids deux mesures observée dans le traitement des prisonniers, ses difficultés à répondre à ses impératifs sanitaires et à recevoir des visites, etc.

Banniere carrée

En s’adressant aux autorités pénitentiaires et au procureur spécial de la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET), Reckya Madougou insiste sur le respect de ses droits avant d’alerter sur les dangers qui la guettent sur le plan de son intégrité physique et mentale.

Lire l’intégralité de sa lettre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!