Tchad : un commandant de l’armée assassiné dans sa cellule par un individu non identifié

0 963

Détenu dans le quartier général des renseignements du Tchad, le commandant Bokhit Moré Herendji, incarcéré depuis six mois, a été assassiné par un individu armé non identifié. Son assassinat est intervenu ce samedi 06 avril 2024, un peu dans l’après-midi, rapporte Tchad One. Il aurait été atteint de cinq (05) balles alors qu’il était enfermé dans l’une des cellules du Quartier Général des Renseignements.

Malgré la présence des agents sur place et des gardes, le mystère tourne autour des circonstances de son décès. La victime était en détention depuis septembre dernier, soupçonnée d’être impliquée dans la mort d’un agent payeur de l’armée.

Banniere carrée

Les autorités du pays et celles policières n’ont pas encore réagi à propos de ce massacre qui n’est pas le dernier en date au Tchad. L’un des responsables de l’opposition du pays a été assassiné pratiquement dans les mêmes conditions aussi au siège de son parti il y a juste quelques mois.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!