Identification des personnes physiques sur toute l’étendue du territoire national : les professionnels des médias mieux informés sur le projet Wuri-Bénin

0 590

Dans sa vision de se doter d’un fichier unique de sa population, le Bénin, depuis 2017, a fait l’option de l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (ANIP). Institution dont les services sont encadrés par un cadre juridique, elle s’est entourée de plusieurs structures de base et d’unités sur toute l’étendue du territoire national. Ainsi, les citoyens béninois progressivement s’identifient et se donnent une existence établie, reconnue par l’État. Parmi ces outils figure le Projet d’Identification unique pour l’Intégration Régionale et l’Inclusion en Afrique de l’Ouest (Wuri Bénin).

Son contenu a été présenté à une cinquantaine de professionnels des médias. Ceci lors d’un atelier de 2 jours qui a démarré ce jeudi 18 avril 2024 à Amazone Hôtel de Bohicon.

Les professionnels des médias lors de l’atelier

Bras droit de l’ANIP, et financé par la Banque Mondiale, le projet Wuri vient en appui à la dynamique du Bénin d’être un pionnier dans l’identification des personnes dans la sous-région.

Mise en œuvre dans cinq (5) autres pays à savoir le Togo, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et le Niger, Wuri a pour objectif d’augmenter le nombre de personnes dans ces pays qui ont une preuve d’identification unique reconnue par le gouvernement et permettant aux uns et aux d’avoir accès aux différents services sociaux de base.

Face à cet enjeu majeur et ce besoin de promouvoir l’accès à ces services, Wuri-Bénin initie depuis plusieurs mois des ateliers d’information et de renforcement de capacités des producteurs de contenus médias sur le projet. Après les étapes de Natitingou dans l’Atacora et Parakou dans le département du Borgou, c’est le tour de Bohicon dans le Zou de bénéficier de ce grand rendez-vous d’apprentissage et de formation des professionnels des médias.

Lors de la cérémonie de lancement des travaux, Aimé Ologoudou spécialiste en Communication du projet Wuri-Bénin et représentant du coordonnateur national a indiqué que pour mieux étendre les services de l’ANIP et les avantages de la carte NPI/fID (C’est moi), il était plus que crucial d’associer les médias. «Ce rendez-vous de Bohicon est d’une importance capitale pour le projet et vient après ceux de Natitingou et de Parakou où avec les confrères de la région septentrionale, nous avons passé en revue les résultats du projet dans l’objectif d’améliorer les connaissances des médias sur le projet Wuri-Bénin. Il en sera pareil pour l’étape de Bohicon», a-t-il confié.

Banniere carrée

Mise en œuvre depuis septembre 2020, Wuri-Bénin a enregistré durant ces années de meilleurs résultats et connait de manière progressive l’adhésion des populations. À l’actif du gouvernement, cette volonté politique permet aujourd’hui au Bénin d’avoir un état civil fiable, innovant et unique.

Ainsi, cet atelier d’information et de renforcement de capacités «permettra de mettre en œuvre les réformes opérées par le gouvernement dans le secteur de l’identification des personnes au Bénin», a insisté Aimé Ologoudou.

Les créateurs de contenus médias désormais ambassadeurs pour la vulgarisation des actions de Wuri-Bénin

Porteurs de la bonne information, ces professionnels des médias pendant 24 heures sont mieux outillés sur les avancées connues à l’avènement de Wuri-Bénin. Ils seront ainsi des ambassadeurs de la bonne information auprès des citoyens et des journalistes, croit savoir le gouvernement à travers le ministère du numérique et de la digitalisation.

Wuri-Bénin selon ce dernier poursuit un seul objectif : «Comment mieux se faire connaître, de vous professionnels des médias, mais surtout faire connaître l’impact du projet sur la modernisation de l’état civil au Bénin», dira Apollinaire Gbaguidi Directeur des médias au Ministère du Numérique, Représentant de la ministre.

Pendant ces deux (2) jours de formation, les professionnels des médias sortent plus informés sur le projet Wuri-Bénin, les avantages de la carte « C’est Moi » et les autres services offerts par l’ANIP.

À Bohicon, ils produiront des contenus en presse écrite, radio et télévision pour mieux vulgariser les actions afin de mettre un terme aux confusions et aux doutes souvent observés chez les populations.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!