Croissance des nouveaux nés en Afrique et dans le monde : un rapport dénonce la dangerosité de Cerelac et Nido pour les bébés

0 2 102

Un rapport international a épinglé et démontré le caractère dangereux et nocif des produits Cerelac et Nido destinés aux bébés. Publié le mercredi 17 avril 2024 par l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Public Eye dénonçant l’injustice dans les pays et le non-respect des droits de l’homme, elle a pu montrer combien ces produits consommés à grande échelle sont dangereux.

Selon le rapport de cette organisation Suisse, Nestlé rend « les enfants accros au sucre dans les pays à revenu plus faible ». Il en ressort que les enfants de tous les pays du monde ne sont pas traités de la même manière, par exemple dans le cadre de l’usage du Nestlé.

En Suisse, où il est produit et dans plusieurs autres pays du continent européen, la quantité de sucre est revue à la baisse pour les bébés ayant jusqu’à 3 ans dans le Nido et le Cerelac. Contrairement à ces pays, la quantité de sucre est sciemment ajoutée de manière forte dans les nations du sud comme le Sénégal. Le tableau explicatif publié par Public Eye démontre qu’aux Philippines, le volume de sucre ajouté aux produits Cerelac est de 7,3kg, 6,8 kg au Nigeria et 5,9 kg au Sénégal, venant comme le troisième pays sur la liste. Ce pays du sud enregistre 0,6kg de sucre ajouté par portion pour les produits Nido.

Banniere carrée

Le danger qui ressort de ce traitement discriminatoire est que cela ne respecte pas les exigences de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ayant indiqué que le sucre favoriserait chez les bébés l’obésité, le développement des maladies chroniques, cardiovasculaires…

«L’obésité infantile a été multipliée par dix durant les quatre dernières décennies, selon l’agence onusienne, qui estime à 39  millions le nombre d’enfants de moins de 5 ans en surpoids ou obèses. La grande majorité d’entre eux vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire».

Cela démontre l’opposition de cette organisation à l’usage de trop de volume de sucre pour les nouveau-nés en vue d’éviter la dégradation de leurs santés. Vigilance donc de la part des parents.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!