Département des Collines: Des gangsters ont fait le plus grand braquage du Bénin depuis la décennie dans  la nuit dernière à Touï

0 11 771

Des braqueurs ont semé la terreur dans la nuit de ce lundi au mardi 30 avril 2024 aux environs de 4h du matin, attaquant deux bus de deux grandes compagnies de voyage à savoir Rimbo Transport, voyage immatriculé AH 0263 RB en provenance de Malanville à destination d’Abidjan et STM voyage.

 L’incident s’est déroulé à la sortie nord de Touï, dans l’arrondissement qui porte le même nom, provoquant l’émoi dans la commune de Ouèssè, département des Collines. C’est ce qu’il faut retenir selon des victimes contactées et qui se sont confiées exclusivement à la rédaction du groupe de presse le Potentiel tôt ce matin.

Dans une embuscade minutieusement orchestrée, le premier bus a été contraint de s’arrêter, piégé par les assaillants. Armés de machettes et de fusils de fabrication artisanale, ces individus sans foi ni loi ont forcé les passagers à descendre avant de les dépouiller de leurs biens, dont argent, téléphones portables, ordinateurs et autres matériels et biens précieux. Au moins trois (03) passagers sont blessés par les éclats de la vitre du bus Rimbo. Pendant qu’ils dépouillaient les passagers du bus Rimbo, le bus STM est venu tomber dans l’embuscade et les passagers ont été également dépouillés. 

Banniere carrée

Pour mener à bien leur forfait, les braqueurs ont utilisé une tactique sournoise en simulant un accident. Ils ont surgi sur la route avec une moto bajaj garée pour faire croire à un accident.  Ensuite des tirs sur les vitres du premier bus afin de contraindre non seulement le chauffeur du bus à ne contourner éventuellement, mais aussi obligeant les portières à s’ouvrir. Les véhicules déjà immobilisés, les braqueurs ont tiré des coups de feu en l’air pour semer la panique afin d’atteindre leurs objectifs. Les différentes langues parlées lors du braquage sont : peulh,  anglais et celle Nago facilitant la communication entre eux lors du délit, a confié des passagers des deux compagnies avec qui nous avons échangé. Toujours selon les recoupements d’informations, il y avait 30 passagers embarqués à bord du bus Rimbo et 49 à bord de STM voyage, soit un total de 79 personnes dépouillées de leurs biens et argent. 

Même si les forces de l’ordre n’étaient pas sur les lieux lors du forfait, ils ont pu faire le constat leur permettant de rassembler plusieurs preuves. C’est le cas de plusieurs étuis de cartouche calibre 12 dont deux à blanc retrouvés. En ce qui concerne les personnes blessées, elles sont transportées à l’hôpital de Papanè dans la commune de Tchaourou pour recevoir les soins adéquats. 

Les autorités policières ont ouvert une enquête pour démanteler ce réseau de braqueurs.  À suivre

Kevin da-SILVA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!