Pour absence de relations sexuelles : Un français condamné à payer 10 000 euros de dommage à sa femme

0 1 965

Un habitant de Nice, France, vient de subir une décision de justice peu commune. Condamné par la Cour d’appel d’Aix-en-Provence, il doit verser 10 000 euros de dommages et intérêts à sa femme pour n’avoir pas satisfait ses devoirs conjugaux. Cette affaire, qui a abouti à un divorce après 21 ans de mariage, soulève des questions sur les obligations matrimoniales et la justice. L’homme a tenté de justifier son manquement par divers motifs, notamment le manque de temps, la fatigue due aux horaires de travail et des problèmes de santé. Cependant, la cour a tranché en faveur de son épouse, affirmant qu’il avait manqué à son devoir conjugal pendant plusieurs années, justifiant ainsi la compensation financière.

La décision de la cour s’appuie sur le Code civil français, qui stipule que les époux ont une obligation de communauté de vie, incluant des rapports sexuels réguliers. Cette affaire met en lumière l’existence persistante du « devoir conjugal » dans le cadre juridique français, malgré les évolutions sociales et culturelles.

Banniere carrée

Cette affaire a suscité diverses réactions, certains défendant la décision de la cour comme une application stricte de la loi, tandis que d’autres critiquent son caractère intrusif dans la sphère privée. Elle soulève également des questions sur l’équilibre entre les droits individuels et les obligations matrimoniales, ainsi que sur la façon dont la société et la justice abordent les relations conjugales.

Kevin da-SILVA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!