Police Républicaine: Les officiers Yanka Kouagou Thomas et Chabi-N’diaye mis aux arrêts

0 4 638

Les premières sanctions ont commencé par tomber dans l’affaire du braquage de deux (02) bus de transport en commun à Touï dans la commune de Ouessè département des collines dans la nuit du lundi au mardi 30 avril 2024.

Qu’il vous souvienne qu’à cette date, le web média Le Potentiel de manière exclusive, a alerté l’opinion publique nationale et les responsables chargés de la sécurité sur ce qu’il a appelé le plus grand braquage du Bénin depuis la décennie.

Un braquage dans lequel, à l’aide de machettes et de fusils, 7 braqueurs ont dépouillé 79 passagers à bord des bus Rimbo transport voyage et STM voyage. Dès lors, une enquête a été ouverte par la hiérarchie policière pour identifier les auteurs de ce braquage, mais aussi mesurer la responsabilité des acteurs chargés de la sécurité des personnes et des biens dans cette zone du département des collines.

Banniere carrée

C’est ainsi que d’après les informations de votre web média Le Potentiel, le commissaire principal de police Yanka Kouagou Thomas, Directeur Départemental de la Police Républicaine des collines et le commissaire de police de première classe Chabi-N’DIAYE chef d’unité de Touï, patron territorialement compétent de la sécurité de la zone concernée ont été mis aux arrêts.

La hiérarchie leur reproche d’après les informations de notre média depuis la semaine dernière d’avoir fait preuve de laxisme dans le maintien de l’ordre et surtout, de la sécurité de leurs administrés. Ainsi, le Directeur Général de la police républicaine a flanqué une punition de 60 jours d’arrêt de rigueur aux concernés. Au cours de ce braquage, tous les passagers ont été dépouillés de leurs biens précieux tels que leurs téléphones, leurs ordinateurs et leurs argents par les braqueurs.

Les officiers viennent ainsi de subir les conséquences de ce braquage qui a remis en question ce qui est fait en matière de sécurité des personnes et des biens dans la commune de Ouessè en particulier et dans les collines en général. À suivre.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!