Rencontre gouvernement et syndicats : ouverture des travaux d’échanges et de concertation de l’année 2024

0 759

La rencontre entre le gouvernement et les partenaires sociaux est effective. Les deux parties se sont rencontrées pour échanger sur les questions qui fâchent. Il s’agit de la première session ordinaire de la commission nationale de concertation, de consultation et de négociation collective au titre de l’année 2024. La séance s’est tenue dans l’une des salles des tours administratives au Ministre du travail et de la fonction publique ce vendredi 24 mai 2024.

À cette séance de négociation, quatre (04) différents points ont été inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit des « échanges sur la cherté de la vie , la présentation du projet ARCH,
l’examen des doléances sectorielles, et
questions diverses ».

À l’entame, Abdoulaye Bio Tchané Ministre d’État chargé du Développement et de la Coordination de l’action gouvernementale, a rappelé les avancées notables des sessions ordinaires et extraordinaires de la commission de 2023. Les résultats probants de l’année écoulée, se résument au « reversement de huit mille trois cent cinquante-trois (8353) enseignants Agents Contractuels de Droit Public de l’État (ACDPE) admis à l’évaluation diagnostique, en fonctionnaires de l’État, la correction de la disparité salariale au profit de quatre mille huit cent cinq (4805) Agents Contractuels de Droit Public de l’État (ACDPE) de la branche paramédicale,
la finalisation des travaux de reversement des agents occasionnels en ACE, par le reversement de cinq cent soixante-treize (573) agents occasionnels restés au service de l’État sans contrat, avant 2016″ a énuméré le ministre d’État, en sa qualité de celui qui préside la séance.

Banniere carrée

L’autorité gouvernementale a passé au peigne fin les résultats appréciables obtenus dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des aspirants au métier d’enseignant (AME) et de plusieurs actions clés menées par le régime de la rupture. Malgré ces actions émises, il est constaté une cherté de la vie, ce qui a été à la base de mouvements de protestation de la part des syndicats

. « Le phénomène est planétaire, avec des implications socio-économiques difficiles à maîtriser par les pays à économie fragile dont les ressources sont essentiellement fiscales ». Toutefois, le gouvernement reste ouvert pour les échanges utiles sur la problématique afin d’impacter les ménages observe Abdoulaye Bio Tchané.

C’est déjà la raison pour laquelle le point est inscrit à l’ordre du jour de cette séance. Il a par ailleurs invité les uns et les autres à développer la culture de la négociation collective à travers une démarche qui fait appel à la compréhension, au compromis et au respect des autres parties dans les échanges.
Des comités techniques d’appui à la commission nationale de concertation ont travaillé sur les points inscrits à l’ordre du jour. Les résultats de ces travaux seront présentés et exploités lors des négociations.
Médard CLOBECHI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!