Mauvaise gestion d’un projet de construction de salles de classe à Issaba : Pobè : Moulero Rasack a passé des heures chaudes d’audition

0 1 346

L’autorité communale et tous les cadres techniques impliqués dans la gestion du projet de construction des salles de classe à Issaba dans la commune de Pobè passent des heures chaudes d’audition. L’inspection générale du ministère (Igm) de la décentralisation séjourne depuis quelques jours à Pobè.

L’objectif est simple : conduire une mission de collecte de données à l’effet d’élucider et de situer les responsabilités dans la gestion du projet de construction des salles de classe. En effet, à travers une délibération du conseil communal de Pobè, il a été décidé de doter l’École Primaire Publique d’Onigbolo d’un module de 3 salles de classe + bureau magasin, équipé de soixante-quinze (75) tables-bancs, un (1) bureau directeur, trois (3) tables, douze (12) chaises et un (1) module de latrines à quatre (4) cabines à l’EPP sus-cité dans l’arrondissement de ISSABA.

Le coût total du marché est de vingt-deux millions six cent quarante-quatre mille quatre cent quarante-sept (22.644.447) francs CFA et l’entreprise titulaire du marché a pour nom HOSMID BTP. Le projet qui a démarré le 24 mars 2021 n’est jamais allé à son terme. L’infrastructure scolaire est devenue le symbole de l’éléphant blanc dans la commune de Pobè.

Face au flou dans la passation du marché, les soupçons de conflit d’intérêts, la surévaluation du niveau d’exécution des travaux, le payement de montant supérieur au taux d’exécution normale et physique du chantier et les révélations faites par Le Potentiel dans ses récentes parutions, l’Igm du ministère de la Décentralisation a dépêché à Pobè une équipe d’auditeurs. Au-delà de l’autorité communale qui était l’ordonnateur du budget au moment de la passion de ce marché, l’équipe de l’Igm a déjà auditionné plusieurs cadres.

Banniere carrée

Selon nos sources bien introduites, Moulero Rasack, ancien Chef service technique de la mairie de Pobè et actuel Responsable des services techniques (RST) de la mairie d’Akpro-Missereté, a été écouté. De même, Santos Idji, Csaf de la mairie de Pobè au moment des faits ; Edouard Kitihoun, représentant du contrôleur financier au moment des faits et actuellement à la retraite ; Samson Okoya, membre de la commission de passation des marchés au moment des faits ont été aussi auditionnés par l’équipe de l’Igm.

Nos sources informent que plusieurs autres personnes sont écoutées et d’autres sont encore sur la liste. L’Igm n’est donc pas prête de plier bagage de Pobè de sitôt. D’ailleurs, les sources du journal Le Potentiel renseignent que l’équipe de l’Igm s’est rendue sur le chantier de construction des salles de classe à Issaba. « Le constat est dégueulasse compte tenu des dégâts sur le chantier abandonné », a fait savoir une source.

Du coup, les prochains jours risquent d’être sombres pour les cadres de l’administration communale de Pobè encore en fonction ou non. Faut-il le rappeler, dans ce dossier, le Secrétaire exécutif de la mairie de Pobè a saisi la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET) suite à une instruction du préfet du Plateau.

Nos sources informent que la Brigade économique et financière pourra bientôt mettre le grappin sur les présumés coupables dans ce dossier dès que le parquet spécial de la CRIET donnera le top. Le cauchemar ne fait que commencer !

B. K. S

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!