Année scolaire 2023-2024 : Wilfried Léandre Houngbédji se réjouit du bon déroulement et félicite les acteurs à divers niveaux

0 600

Le Conseil des Ministres s’est réuni en sa séance ordinaire ce mercredi 26 Juin 2024 sous la présidence de Patrice Talon, chef de l’Etat, chef du Gouvernement. À l’issue de cette réunion, le Secrétaire Général Adjoint et Porte-parole du Gouvernement (SGA-PPG) a animé le traditionnel point de presse pour présenter aux journalistes les conclusions qui sortent de ce conclave.
C’est alors qu’en répondant aux préoccupations de ces derniers que Wilfreid Léandre Houngbédji s’est prononcé sur le déroulement de l’année scolaire 2023-2024 qui s’est achevée il y a une semaine avec la fin des examens nationaux (CEP-BEPC-BAC notamment).

En attendant les résultats, en particulier ceux du Certificat d’Etudes Primaires (CEP) qui seront connus cette semaine, le porte-parole du gouvernement s’est réjouit du bon déroulement du calendrier de l’année scolaire avec à la clé des examens organisés à bonnes dates sans difficultés majeures. Il a donc saisi l’occasion pour féliciter tous les acteurs de la communauté éducative du Bénin notamment les enseignants, les responsables à divers niveaux et les parents; qui ont œuvré pour année apaisée.

Wilfreid Léandre Houngbédji réaffirme la volonté et l’engagement du gouvernement à toujours œuvré pour le renforcement du système éducatif béninois tout en y mettant les moyens nécessaires au bénéfice de la Nation toute entière.

Banniere carrée

L.T.

EXTRAIT DES PROPOS DU SGA-PPG

«L’année 2023-2024 s’est déroulée dans la paix et avec une régularité. Les examens de fin s’étend tenus dans les délais prescrits et à la satisfaction de l’ensemble des aucteurs. Personnes n’a noté d’incidents majeurs. C’est pour dire que les efforts que nous faisons tous ensemble (gouvernement, société civile, organisation diverses de notre nation, parents d’élèves, enseignants et même des apprenants eux-mêmes), portent leurs fruits et que nous reconnaissons les efforts que nous faisons pour normaliser le système éducatif dans notre pays. Faire en sorte que nous ayons des années scolaires régulières où les programmes sont déroulés suivant le chronogramme. Nous pouvons constater que depuis quelques années maintenant que nous sommes rentrés dans ce cercle vertueux d’années scolaires apaisées, nous avons un défi à relever ensemble. C’est de maintenir cette tendance de sorte que les générations qui viennent après les générations actuelles connaissent également des années scolaires aussi bien organisées où il n’y a pas de perturbations majeures».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!