Mauvaise gestion dans les structures publiques : Les caisses de l’État en souffrance, ça vole toujours

0 3 303

Dans les couloirs de l’Administration publique et dans toutes les structures étatiques, l’argent du contribuable n’est pas sereinement géré et n’est pas non plus en sécurité. En dépit des bonnes règles de gestion édictées par Patrice Talon et son gouvernement et malgré les lourdes condamnations des fossoyeurs de l’économie, le vol a la peau dure. Les caisses de l’État sont toujours en souffrance sous l’action délictueuse des directeurs généraux (DG), des directeurs administratif et financier (Daf), des gestionnaires de crédits et autres.

Tout se passe comme si la colère noire du Chef de l’État ne fait plus peur. Les signes de fin de mandat ? Peut-être ! Mais dans les allées de l’Administration publique, la corruption et les autres magouilles sévissent toujours. Le championnat de la bouffe livre chaque jour, chaque semaine et chaque mois ses phases de jeu, mais aussi ses phases de scores sombres. Par ces temps qui annoncent une fin de règne, les vertus s’éloignent des DG, Daf, ordonnateurs de budget, laissant place aux actes de magouilles que l’on croyait avoir vaincu.

Le Département enquête et Investigation (Dei) du Journal Le Potentiel travaille d’ailleurs ardemment sur les cas d’érosion financière du fait de l’attitude peu commode de certains cadres. La machine à traquer devrait être mise en marche afin d’arrêter l’hémorragie en cours dans les structures publiques. Les voleurs à col blanc tapis dans les structures publiques vident les caisses pour s’engraisser sur le dos du contribuable béninois. Si des actes forts ne sont pas immédiatement posés par le Président de la République, cela donnera l’impression d’un retour à l’impunité.

Banniere carrée

Les délinquants à col blanc ne feront qu’exploiter l’inaction pour mieux commettre et multiplier les actes attentatoires à la saine gestion du patrimoine public. Il faudra y veiller. Quoi qu’il en soit, dans les semaines à venir, Le Potentiel s’assigne comme mission de mettre à nu les auteurs des magouilles financières.

La nécessité de sécuriser les ressources publiques et de les protéger contre les vautours errants déguisés en DG, Daf, coordonnateurs de crédits, etc.

B. K. S

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!