Poste de contrôle douanier de Hounsahoué à Aplahoué : Des « Klébés » alimentent des réseaux de fraude, des marchandises sous-payées

0 4 929

Au poste de contrôle douanier de Hounsahoué dans la commune d’Aplahoué, département du Couffo, les  »Klébés » continuent leurs sales besognes. Ces hommes de main, touche-à-tout, prêts à tout faire et qui aidaient les douaniers dans leurs travaux quotidiens, ne sont pas prêts à une reconversion.

Le gouvernement à travers des mesures réglementaires avait déjà interdit le recours aux services de Klébés au niveau des postes douaniers. Hélas ! À Hounsahoué, le mal est encore présent. Selon nos sources, à l’insu du chef bureau et du receveur de la douane, certains Klébés prennent des libertés pour aller négocier avec les opérateurs économiques en transit, une réduction et une amputation drastique des prix de dédouanement de leurs marchandises. « Pour une marchandise dont le coût de la douane pourrait être fixé à 20 millions FCFA par exemple, ces Klébés s’arrangent pour percevoir 3 millions de francs CFA dans leurs poches et plus rien dans les caisses de l’État», a confié une source expliquant que la stratégie de ces Klébés consiste à aider les commerçants à faire entrer une bonne partie de leurs marchandises sur le territoire national par des voies incontrôlées.

Aussi, les Klébés sont accusés de  »vol » dans certaines cargaisons de marchandises arraisonnées et stockés dans les entrepôts de la douane. Nos sources donnent l’exemple de la disparition mystérieuse de certains appareils téléphoniques dans un gros lot de cargaisons arraisonnées. Des réseaux de complicité sont aussi soupçonnés. Par ailleurs, les mêmes sources contactées dans le Couffo font savoir que ces Klébés, profitant de leur proximité avec les douaniers de Hounsahoué en raison de l’assistance qu’il leur apporte, créent des manques à gagner pour l’État.

Banniere carrée

Nos sources indiquent les Klébés, par moment profitent des rares absences des agents de douane, pour aider certains marchands à faire entrer leurs produits sur le territoire national contre de l’argent. Ici, aucun kopeck n’ira dans les caisses de l’État. Grâce à l’aide des Klébés, les marchandises passent par des voies détournées sans signalement dans les bases officielles de la douane. Pour ce service, les Klébés seraient payés.

N’eût été la vigilance des douaniers qui veillent au grain, les marchandises sous-déclarées, sous-payées ou encore frauduleusement transportées sur le territoire national par des voies détournées, l’État perdrait beaucoup d’argent. En fin d’année 2023, les faits graves ont été déjà signalés au poste de contrôle douanier de Hounsahoué. Ces derniers jours, notamment dans le deuxième trimestre de 2024, les sources précisent que les mêmes Klébés sont revenus à la charge avec leur sale besogne.

La situation reste floue et des mesures fortes devraient être prises pour sanctionner les Klébés présumés coupables devant les juridictions compétentes. La hiérarchie douanière devrait donc veiller à écarter les Klébés des activités au niveau de ce poste de contrôle douanier de Hounsahoué. Nous y reviendrons.

Brivaël Kplokê Sogbovi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!