Sortie frauduleuse de l’acajou du territoire national : 8 camions interceptés à Bantè, le commissariat de Gouka à l’œuvre

0 837

En dépit des mesures réglementaires en vigueur, les réseaux de fraude ne sont pas prêts à abandonner les opérations illicites de transport et de commercialisation de certains produits stratégiques: l’acajou par exemple. Le week-end écoulé, soit dans la nuit du vendredi au samedi, des camions illégalement chargés de l’acajou, ont été interceptés dans le département des Collines à hauteur de la commune de Bantè au centre Bénin. Selon nos sources, ce sont les agents de la douane en fonction dans la zone qui ont alerté les éléments du commissariat de Gouka à Bantè.

Onze (11) camions au total ont été suspectés d’être en position irrégulière, c’est-à-dire, contenant de l’acajou en transit vers le Togo. Aussitôt informé, le commissaire de Gouka n’a pas perdu du temps pour descendre sur le terrain avec ses éléments selon une source du conseil communal. Objectif : procéder aux contrôles afin de démanteler les réseaux de fraude opérant dans ce secteur d’exportation illicite de l’acajou béninois. Le Département enquête et Investigation (Dei) du groupe de presse Le Potentiel apprend que les camions en stationnement ont été immobilisés grâce à la prompte intervention des éléments du commissariat de Gouka.

Mais, les conducteurs de ces camions n’ont pas été coopératifs, nous apprend une source. Ces derniers n’ont pas spontanément accepté conduire les camions vers le commissariat de Gouka. Mais ce refus traduit par la simulation des pannes mécaniques n’a pas empêché le commissaire et ses éléments d’user de diverses stratégies pour enfin réussir à convoyer tous les camions au poste.

Banniere carrée

Trois camions sur les onze seront déclarés en position régulière, car étant en transit vers Cotonou. Les 8 autres camions ont été confirmés dans une position frauduleuse et donc ont été immobilisés au commissariat de Gouka pour les procédures subséquentes.

N’eût été cette bonne collaboration entre la douane et la police républicaine, ces camions contenant de l’acajou et en position irrégulière n’auraient jamais été interceptés. Et cela aurait davantage des préjudices à l’État béninois.

B. K. S

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!