Déclarations de Ibrahim Traoré sur l’existence de bases militaires au Bénin pour l’entraînement des terroristes : Wilfried Léandre Houngbédji répond au capitaine Burkinabè

0 5 583

Le porte-parole du gouvernement béninois Wilfried Léandre Houngbédji a réagi aux propos du capitaine Ibrahim Traoré, Président de la transition du Burkina Faso faisant état de l’existence au Bénin de bases militaires françaises ayant pour but d’entraîner des terroristes pour déstabiliser les Etats du Sahel.

Dans une publication sur sa page Facebook il y a quelques instants, le porte-parole a apporté un démenti formel à ces accusations rappelant les efforts fournis par le Bénin depuis quelques années pour lutter aussi contre ces attaques. Selon lui, c’est « l’hôpital qui se moque de la charité » et il urge pour les militaires au pouvoir d’éviter de prendre le Bénin comme « sources de leurs problèmes ».

Intégralité de sa réaction

C’est l’hôpital qui se moque de la charité. Les attaques terroristes enregistrées par le Bénin à ce jour, dont la grande majorité a été déjouée par nos Forces de défense et de sécurité, sont l’œuvre de gens venant de l’autre côté de nos frontières avec le Burkina-Faso et le Niger.

Banniere carrée

C’est d’ailleurs ce qui a amené le Gouvernement du Bénin, dans sa stratégie pour contrer le phénomène, à construire pour compter de 2022, de petits camps militaires appelés bases opérationnelles avancées, dans plusieurs de nos communes frontalières.

Cela, nous ne l’avons pas caché puisque le Président de la République lui-même en a parlé devant l’Assemblée nationale dès le 8 décembre 2022. Voilà que nos frères et voisins, pour des raisons de politique domestique, s’emploient à vouloir faire de nous la source de leurs problèmes.

C’est une tendance pernicieuse, venant de militaires qui connaissent ces camps et leur vocation.Ainsi, après le Niger, c’est au tour du Burkina-Faso d’emboucher cette trompette nauséeuse de désinformation qui alimente non le patriotisme, mais plutôt la rancœur des populations et menace à terme la coexistence pacifique des peuples.

Une chose est certaine, le populisme n’a qu’une seule vertu : c’est de déplacer les problèmes en faisant semblant de les régler.Tôt ou tard, les populations se rendront compte qu’elles ont été abusées.

Wilfried Léandre Houngbédji

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!