Bénin/Programme FEC avec le Fonds monétaire international: Talon obtient 125 millions USD de promesses d’ici mai

0 75

 

A l’issue des travaux, le rapport a reconnu que depuis 2017, et ce, pendant trois ans, le Bénin a accompli des progrès très significatifs dans la mise en œuvre de son programme. Avec cette sixième et dernière revue, le Bénin reste l’un des rares pays, à avoir bénéficié de l’appréciation « très satisfaisants » s’agissant des résultats obtenus dans le cadre de son programme économique et financier. En effet, tous les critères quantitatifs de performance à fin décembre 2019 et les repères structurels ont été respectés. Et si ces critères ont été respectés, c’est bien parce que le président de la République Patrice Talon a introduit de nobles réformes dans la gouvernance publique. Et si le FMI a conclu un Accord au niveau des Services sur la sixième Revue de l’Accord de Facilité Élargie de Crédit (FEC) avec le Bénin, c’est aussi parce que cette institution a approuvé le mode d’exécution rigoureux de ses recommandations. Les échanges conjoints entre la mission du FMI et la partie béninoise ont accouché des conclusions satisfaisantes. Et sur la base desdites conclusions préliminaires de cette mission, les services du FMI prépareront un rapport qui, sous réserve de l’approbation de la direction, sera présenté au Conseil d’Administration du FMI pour discussion et décision. Il va sans dire que les autorités béninoises et la mission du FMI sont parvenues à un accord au niveau des services du FMI sur la dernière revue du programme soutenu par la facilité élargie de crédit. Les autorités ont sollicité une augmentation du soutien financier fourni par le FMI, qui, sous réserve de l’approbation du Conseil d’Administration du FMI, mettrait à disposition environ 125 millions de dollars à la mi-mai 2020. On retient aussi que la pandémie Covid-19 aura un impact significatif sur les perspectives économiques à court terme du Bénin, entraînant une dégradation de ses comptes extérieurs et budgétaires. En réponse, les autorités ont préparé un plan d’intervention d’urgence, axé sur une augmentation des dépenses de santé, une aide aux couches les plus vulnérables et un soutien aux entreprises les plus touchées. L’accès augmenté au financement du FMI permettra aussi de répondre aux besoins sanitaires et socio-économiques urgents, de catalyser le financement des autres bailleurs et de soutenir l’activité économique.

 

Les fleurs que le FMI jette au Bénin

 

Le chef de l’État a promis révéler le Bénin. Et pour y arriver, tous les partenaires techniques et financiers sont mobilisés à prendre part aux efforts internes. Tout est fait pour qu’aucune source de financement ne soit bouchée. Voilà la motivation des réformes enclenchées depuis 4 ans par l’administration Talon. C’est cette approche aussi qui a fait que le Bénin a obtenu une appréciation  » très satisfaisants » de la mission d’évaluation du FMI dans l’exécution des projets du Fec. Et le discours du patron de la mission du FMI en dit long. Luc Eyraud, qui a mené les discussions sur la sixième revue du programme économique et financier triennal soutenu par le FMI dans le cadre de l’accord de la Facilité Élargie de Crédit (FEC) [1] avec la République du Bénin du 9 au 17 avril 2020 n’a pas caché ses appréciations.

Banniere carrée

« (…) Les services du FMI recommanderont une augmentation du soutien du FMI au Bénin équivalant à 61,4 pour cent de sa quote-part (environ 103.5 millions de dollars) pour aider à financer les mesures sanitaires et économiques, répondre aux besoins de la balance des paiements découlant de la pandémie du COVID-19, et catalyser le soutien financier de la communauté internationale », a dit Luc Eyraud. Cela porterait, dit-il, le total des décaissements liés à l’achèvement de cette revue à 125 millions de dollars. Pour lui, les résultats obtenus dans le cadre du programme appuyé par le FMI restent très satisfaisants et tous les critères quantitatifs de performance à fin décembre 2019 ainsi que les repères structurels ont été respectés.

« Après une forte croissance estimée à près de 7 pour cent en 2019, la pandémie ainsi que la fermeture prolongée de la frontière avec le Nigeria devraient affaiblir considérablement les perspectives économiques à court terme du Bénin, a renseigné Luc Ayraud. Pour le patron de la mission du FMI, la croissance économique devrait décélérer à 3,2 pour cent en 2020 en raison des restrictions imposées par le Covid-1919 sur l’activité domestique, la baisse substantielle de la demande extérieure et les perturbations du commerce mondial et des chaînes d’approvisionnement. On sait aussi que les autorités sont en train de prendre des mesures cruciales pour contenir la pandémie et en limiter les répercussions. Le plan de riposte, estimé à 1,7 pour cent du PIB comprend une hausse des dépenses de santé, une aide aux couches de la population les plus vulnérables et un soutien ciblé et temporaire aux entreprises affectées. Les autorités s’engagent à maintenir une saine gouvernance et une pleine transparence dans la mise en œuvre de ces programmes. Avec tout ceci, Luc Ayraud estime que le déficit budgétaire pour 2020 devrait se creuser à 3,5 pour cent du PIB, en raison de la baisse des recettes, de l’augmentation des dépenses de santé et des mesures de soutien à l’économie. Il est aussi à noter que les autorités sont en train de mobiliser des financements supplémentaires auprès du FMI et d’autres partenaires internationaux pour financer cette hausse du déficit budgétaire.

Alors que la dette publique devrait atteindre 43,3 pour cent du PIB en 2020, les autorités restent pleinement dédiées à l’objectif de soutenabilité budgétaire, ancré dans une baisse constante du ratio de la dette publique sur le PIB à moyen terme, à mesure que la crise s’atténue. Pour ces efforts remarquables, l’équipe du FMI a tenu à remercier les autorités pour les discussions ouvertes et constructives dans ce contexte difficile. L’équipe du FMI a également exprimé sa plus profonde sympathie et son soutien au peuple béninois dont la vie est profondément affectée par les effets dévastateurs du Covid-19. Le programme du Bénin soutenu par la FEC a été approuvé par le Conseil d’Administration du FMI en avril 2017. La FEC est un accord de prêt qui prévoit un engagement soutenu du programme à moyen et long terme en cas de problèmes prolongés de la balance des paiements. Et le Bénin sous l’administration Talon a brillé par son sérieux et le respect des recommandations dans la mise en œuvre.

Eudoxie Aklanty

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!