Sous menace d’assassinat depuis quelques mois: Sa Majesté Ahantoun Dajan Akaba s’en remet à Talon

0 78

Depuis quelques semaines, en effet, Sa Majesté Ahantoun Dajan Akaba, l’actuelle reine ayant plein pouvoir sur le trône est l’objet d’une menace d’assassinat. Des personnes non identifiées et dont les motivations restent floues se sont constituées en un  »réseau de gangsters » pour troubler la quiétude de la Reine. Victime d’une filature depuis plusieurs mois, Sa Majesté Ahantoun Dajan Akaba est aussi obligée de subir la présence malveillante de badauds qui rôdent de façon intempestive autour de son palais à Abomey. Ces personnes de moralité douteuse dont on ne connaît pas l’identité viennent aussi rôder autour du domicile privé de Sa Majesté Ahantoun Dajan Akaba à Cotonou. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un vaste réseau d’individus indélicats décidés à en découdre avec la Reine qui ne fait qu’assumer, dans la plus grande dignité, sa fonction royale. Les premiers soupçons confortés par des confidences des proches de la Cour royale amènent à penser que les badauds seraient en mission pour une personne ayant des liens de filiation directe avec Sa Majesté Ahantoun Dajan Akaba. Quoi qu’il en soit, la Reine est traquée, sa sécurité est en danger et des menaces de mort ne cessent d’être proférées à son encontre. Selon des sources proches des conseils de la Cour royale, Sa Majesté Ahantoun Dajan Akaba a alerté les autorités habilitées à prendre à bras-le-corps le dossier, mener les enquêtes et lui assurer sa sécurité. Mais, pour l’heure, ces autorités semblent prendre à la légère les graves menaces d’assassinat et ainsi que les actes de filature dénoncés. Pendant ce temps, les badauds et autres personnes de moralité douteuse poursuivent leur sale besogne. Sa Majesté Ahantoun Dajan Akaba du haut de ses nobles fonctions de roi à Danxomè est plus que jamais vulnérable et  livrée à elle-même sans les services publics pour lui assurer une sécurité absolue.

Banniere carrée

Talon pour sauver la Reine

Entre la vie et la mort du fait des actes de filature et de menaces d’assassinat, Sa Majesté Ahantoun Dajan Akaba a désormais les yeux tournés vers le premier d’entre les Béninois. Patrice Talon, Président de la République incarne dans sa position actuelle l’État qui a, par ailleurs, l’obligation d’assurer la sécurité de ses citoyens. Les faits qui se déroulent autour du palais à Danxomè et du domicile privé à Cotonou sont d’autant plus graves qu’ils visent une personnalité morale de la trempe de Sa Majesté Ahantoun Dajan Akaba. Aujourd’hui, la menace est constante, les hors-la-loi sont décidés à ôter la vie à la Reine pour des raisons inconnues. Les autorités saisies dorment encore sur leurs lauriers. Ce comportement suspect interpelle à plus d’un titre. Serait-on en face d’une complicité passive des instances censées assurer la sécurité de la Reine ? Tout semble indiquer que les détracteurs et bourreaux de Sa Majesté Ahantoun Dajan Akaba ont des tentacules et autres soutiens dans la police et les couloirs de la justice. C’est une situation d’extrême urgence et qui pose le problème de la vie. Le Président Patrice Talon qui est garant de la sécurité de ses concitoyens apparaît aujourd’hui comme le denier recours pour la Reine sous menace. Loin d’une interférence de l’exécutif dans le judiciaire, on connaît le Chef de l’État pour son engagement à régler les conflits qui mettent en péril le cercle des autour des morales. On se souvient de sa touche pour la résolution du conflit opposant des leaders de l’église Protestante Méthodiste du Bénin et de l’Union islamique du Bénin, il y a quelques années. Le royaume  de Danxomè est en danger. Le chef de l’État se sent concerné encore plus compte tenu de ses liens familiaux avec Abomey. Aux dernières nouvelles, Sa Majesté Ahantoun Dajan Akaba a introduit des demandes d’audience auprès du Chef de l’État qui seul aujourd’hui peut préserver sa vie et éviter que le royaume de Danxomè et le Bénin ne sombrent dans le deuil. L’assassinat d’une Reine assise sur le trône du roi Akaba sera un précédent grave et un mauvais signal pour le pays. Le ton présidentiel est vivement attendu.

À suivre…

Eudoxie Aklanty

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!