Développement des transports terrestres: L’Etat renforce sa collaboration avec les collectivités locales

0 74

L’ANaTT s’engage ainsi à faire asseoir la politique du Gouvernement en matière de transport terrestre, en renforçant sa collaboration avec les communes du Bénin. À cet effet, chaque commune a désigné son représentant qui servira de pont entre la municipalité et l’ANaTT qui veut travailler en étroite collaboration avec les mairies pour plus de résultats.

À l’avènement du régime du président Patrice Talon en 2016, en considération de la valeur contributive du volet transport terrestre dans la croissance économique du Bénin, le gouvernement a innové et a mis l’accent sur un certain nombre de réformes. C’est ce qui justifie la transformation  de l’ex-DGTT (Direction Générale des Transports Terrestres) en une agence, pour qu’il y ait plus de sérénité dans la mise en œuvre de la politique de l’Etat en matière de transport terrestre. L’agence est dirigée par Thomas Agbéva. Les autorités ont compris que le développement du transport en général et du sous-secteur des transports terrestres en particulier, a des implications économiques.

Les points focaux désignés…

 

Banniere carrée

L’État s’intéresse aux communes à travers l’ANaTT en l’occurrence dans le transport urbain, le transport rural, et le transport interurbain. L’Agence Nationale des Transports Terrestres a mandat pour les assister dans la conception, l’organisation et la gestion du transport urbain, interurbain, et rural. Et pour y parvenir, l’ANaTT va s’appuyer sur des répondants au niveau des différentes collectivités locales.  L’ANaTT s’est  également assigné pour mission de mettre en œuvre, en collaboration avec les différentes communes, la politique nationale de l’Etat béninois en matière de mobilité humaine. L’agence a besoin des mairies pour collecter des données statistiques sur les frètes routiers (les carrières). Ce sont là, trois grandes missions que l’ANaTT ne peut accomplir sans que les communes ne soient associées. C’est ça qui justifie en réalité, la désignation des points focaux, l’implication des élus communaux, dans la gestion des affaires confiées par  l’Etat béninois à l’ANaTT.

Les formations d’appropriation des textes déjà lancées

Les points focaux ont pour mission d’aider l’ANaTT à collecter les données statistiques en matière de transport terrestre notamment le transport routier en République du Bénin.  C’est pourquoi une formation a été initiée à l’intention de ces points focaux, afin qu’ils s’approprient les différents textes, qui encadrent le sous-secteur des transports terrestres.  Au cours de cette formation, l’accent a été mis sur les rôles des différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la politique de l’Etat béninois en matière de transport terrestre. Et il faut souligner, que c’est l’une des séries de formations que l’ANaTT a démarrées ce jeudi 16 juillet 2020. Le sous-secteur des transports terrestres étant dynamique, il appelle ces acteurs à actualiser leurs connaissances.

Ange .M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!