Lutte contre l’obésité: Les conseils de Dr Ahouayito pour perdre du poids

0 56

L’obésité est un excès de l’embonpoint, une accumulation excessive de graisses dans l’organisme.  Elle peut être à l’origine de plusieurs maladies. Dans le dossier santé de cette semaine, Dr Urbain Ahouayito aborde le sujet. Il prodigue des conseils à suivre pour éviter le surpoids.

POUR PERDRE DU POIDS

Docteur Dodji Urbain AHOUAYITO, MD.

  • Diplôme d’Université en ‘’Méthodes et Pratiques en Épidémiologie’’ (ISPED/ Université de Bordeaux)
  • Droit et Bioéthique (IRSP- CAQ/ Ouidah Bénin & Chaire UNESCO)

L’obésité est un facteur de risque cardiovasculaire et pose à elle seule un véritable problème de santé publique, puisqu’elle peut être la base de plusieurs maladies. Elle est encore plus dangereuse si, au lieu de la masse charnue, c’est la graisse qui domine. Dans l’un ou l’autre des cas, il faut oser dire ‘’maintenant, ça suffit, il faut que je perde de poids’’ et mettre les bouchés doubles pour y parvenir. Ce n’est pas toujours facile. C’est pourquoi, lues sur le site du ‘’Portail Nutrition et Corpulence’’, nous vous proposons dix (10) astuces pour y parvenir sans pression et avec douceur.

  • Connaître son état ou son statut

Connaitre son état passe par la connaissance de son indice de masse corporelle (IMC). Nous en avions parlé dans l’une de nos publications antérieures. Il se calcule en divisant le poids par le carré de la taille (IMC = Poids /Taille²). Il s’exprime en Kg/m². La valeur normale est comprise entre 18,5 et 24,9. Si le résultat de votre IMC est compris entre 25 et 19,9, vous êtes en surpoids et si rien n’est fait, vous tendez vers l’obésité. À partir de 30, c’est l’obésité qui peut être, en fonction du résultat, légère (entre 30 et 34,9), modérée (entre 35 et 39,9) ou morbide (supérieur à 40). Cet indicateur doit être suivi régulièrement.

  • Prendre conscience de son obésité et noter ses motivations

Si vous essayez de perdre du poids, c’est que vous avez conscience de votre état. C’est la première étape et la plus importante après avoir pris connaissance de son statut. L’élément déclencheur sera votre motivation pour tenir vos objectifs. Il y a tant de motifs qui pourraient vous pousser à vouloir perdre du poids et ils vous appartiennent personnellement. Cela peut être pour votre santé, si vous êtes essoufflé au moindre effort par exemple. Cela peut être aussi pour réaliser un objectif, un désir d’enfant, un projet vie (voyage, humanitaire, etc.). Notez votre motivation dans votre journal, agenda, sur votre miroir, frigo ou pare-soleil, où vous voudrez, mais notez-la. Ce sera votre leitmotiv !

  • S’entourer des bonnes personnes

Pour atteindre vos objectifs, vous aurez besoin du soutien de vos proches. Ce soutien peut se manifester sous différentes formes. Ils pourront vous encourager dans vos changements d’habitudes, comme ne pas grignoter devant vous ou encore vous accompagner pour faire une activité sportive. Malheureusement, si vous devez vous entourer de personnes qui vous encouragent, il faudra également vous délester des personnes négatives qui pourraient vous rabaisser ou vous détourner de votre but.

  • Se fixer des objectifs réalisables

Maigrir quand on est obèse, par ses propres moyens (sans intervention médicale), demande du temps, de la patience et une motivation de fer. De ce fait, ne vous fixez pas des objectifs que vous ne pourrez pas tenir mentalement ou physiquement, en vous privant de nourriture par exemple. Les résultats pourraient ne pas être flagrants au début, mais au bout de plusieurs mois de persévérance. Notez que chaque métabolisme réagit différemment au changement. Évitez donc de vous comparer.

Banniere carrée
  • Changer ses habitudes alimentaires

Une perte de poids efficace passe par une bonne alimentation. Avant de commencer votre changement, prenez une feuille, notez tout ce que vous avez mangé les deux semaines précédentes. Le défi sera de repérer dans cette liste tous les aliments qui ne sont pas conciliables avec perte de poids. Vous pourriez vous rendre compte par exemple que vous êtes passé trois fois à la pâtisserie en une semaine, alors que le sucre n’est pas compatible avec une alimentation équilibrée et saine.

  • Prendre le temps de cuisiner pour soi

Les plats surgelés sont à éviter autant que possible. Vous allez devoir cuisiner pour vous, en trouvant des recettes simples, équilibrées et peu caloriques (blogs, livres, vidéos). Réduisez au fur et à mesure vos portions (sans vous affamer) et évitez de vous resservir si possible. Ce sont des bonnes habitudes à prendre pour perdre de poids. Faire la cuisine est aussi une activité physique qui vous fera perdre quelques calories.

  • Connaître les caractéristiques des aliments

Pour bien manger, il faut savoir ce que vous mangez. Les aliments ont une composition, une fonction et des propriétés propres. Apprenez à les décoder. Vous ne pouvez pas tout manger, à toute heure. Par exemple, les féculents (pommes de terre, légumes secs, pains, pâtes, céréales, etc.) ne sont pas mauvais pour le corps, mais sont à éviter le soir. De même, il faut savoir évaluer l’apport calorique des aliments et différencier les aliments trop riches ou, au contraire, dits « brûle-graisse ».

  • Intégrer les fruits et légumes dans les repas

Il est recommandé de manger au moins 5 fruits et légumes par jour. Peut-être que vous n’avez ni les moyens ni l’envie de les manger. Mais, motivation oblige, vous allez devoir les intégrer désormais dans votre quotidien. Ainsi, prévoyez de compléter chaque repas de la journée avec au moins un fruit. Si vous avez envie de grignoter, prenez un fruit !

  • Pratiquer une activité physique

L’activité physique ne demande pas forcément de moyens financiers ni de gros efforts. Il faut simplement changer vos habitudes et trouver les activités qui s’intégreront facilement dans votre journée. Cela peut être de la marche en allant au travail ou encore des promenades les week-ends, etc. Une activité physique et une bonne alimentation seront vos alliées.

  • Demander l’avis de professionnels

Consultez votre médecin. Il pourra vous conseiller ou diriger vers un nutritionniste et pourquoi pas vers un psychologue, si besoin. Vous pourrez par la suite vous rapprocher d’un coach de vie (coach personnel) pour vous aider à garder votre motivation et gérer le changement. Un coach sportif vous aidera aussi à mettre en place des programmes sportifs adaptés et vous aidera à fixer des objectifs réalisables.

Simple n’est-ce pas ?

À vos marques, Partez !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!