Atelier sous-régional des maîtres formateurs sur les règles d’origine : 16 fonctionnaires douaniers de 8 pays renforcent leurs capacités à Cotonou

0 1 459

L’atelier sous-régional du programme des maîtres formateurs sur les règles d’origine au bénéfice des pays d’Afrique occidentale et centrale s’est ouvert ce lundi 20 novembre 2023 au Novotel Orisha à Cotonou. C’est le Directeur de Cabinet du Ministre d’État, Ministre de l’Économie et des Finances, chargé de Coopération, qui a présidé la cérémonie solennelle d’ouverture de la formation.

Permettre aux administrations douanières des pays d’Afrique de disposer d’un vivier d’experts en règles d’origine, et de ne plus faire appel à des experts externes lorsque les besoins de renforcement de capacité vont se faire sentir. C’est le résultat attendu à l’issue de cet atelier sous-régional qui se tient dans la capitale économique du Bénin du 20 au 24 novembre 2023. C’est un projet conjoint de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) et l’Agence de Coopération Internationale du Japon (JICA). Il réunit des experts, des fonctionnaires douaniers de huit (08) pays que sont : le Bénin, le Cameroun, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Togo, le Ghana et le Nigéria.
La cérémonie d’ouverture a été ponctuée de plusieurs allocutions, à commencer par celle du chef du projet OMD/JICA, Motohiro Fujimitsu qui a laissé entendre que ce programme des maîtres formateurs sur les règles d’origine est notamment initié pour la mise en œuvre de la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine (ZLECAF). Un instrument essentiel qui vise à éliminer les barrières commerciales et à stimuler le commerce intra-africain. Il s’agit, selon lui, de faire progresser le commerce des produits à valeur ajoutée dans tous les secteurs de services de l’économie africaine.

À en croire, Ichijo Motonoubu, chargé des affaires à l’Ambassade du Japon près le Bénin, l’allègement des contraintes pesant sur les échanges extérieurs est un élément déterminant de la politique de développement poursuivie par l’ensemble des pays du monde. À cet égard, le renforcement des capacités de l’administration des douanes apparaît comme un impératif.

Banniere carrée

Dans son discours, la Directrice Générale par intérim des Douanes du Bénin, Adidjatou Hassan Zanouvi, a rappelé que le programme des maîtres formateurs porte sur la coopération avec les administrations douanières en vue d’établir une capacité de formation plus durable sur les grands sujets douaniers grâce à la constitution d’une réserve de formateurs bien expérimentés à l’élaboration de matériels de formation sur mesure. Et l’objectif final est de mettre à la disposition de l’Afrique des formateurs qualifiés en règles d’origine pour la mise en œuvre harmonieuse et efficace de la ZLECAF. Elle a pour finir souligné que cette 4ᵉ réunion constitue un événement majeur dans la vie des administrations douanières qui sont résolument engagées dans la mise en œuvre des réformes qui concourent à un déploiement de techniques modernes pour faciliter les transactions douanières.

En procédant à l’ouverture officielle des travaux, Herman Orou Takou, Directeur de Cabinet du Ministre d’État, Ministre de l’Économie et des Finances, chargé de la Coopération, a mis l’accent sur le fait qu’aucun développement ne peut être envisagé dans des économies essentiellement fiscales, si les recettes douanières ne sont pas mobilisées de façon optimale. « Les règles d’origine apparaissent comme les outils les plus efficaces proposés par l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) et utilisée aujourd’hui par toutes les administrations douanières », a-t-il indiqué.

Au nom du Ministre d’État, il a remercié la JICA et l’OMD pour avoir conçu et proposé un programme des maîtres formateurs au profit des administrations douanières de l’Afrique de l’Ouest.
Rappelons que le programme des maîtres formateurs en règle d’origine regroupe 16 pays africains membres de l’OMD que sont : le Burundi, le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie, l’Ouganda, le Botswana, le Malawi, le Mozambique, la Zambie, le Zimbabwe, le Bénin, le Togo, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria.

L.T.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!