Enseignement supérieur, justice, agriculture, petites et moyennes entreprises : voici les prévisions budgétaires de ces secteurs pour le compte de 2024

0 78

Le ballet des présidents d’institutions et des ministres en vue de la présentation de leurs budgets pour le compte de l’année 2024 se poursuit à l’Assemblée Nationale. Ce lundi 27 novembre, c’était le tour des Ministres de la Justice, de l’Enseignement Supérieur, de l’Agriculture et des Petites et Moyennes Entreprises de se livrer à l’exercice devant la commission budgétaire pour défendre leurs projets de budget pour 2024. Comme on pouvait s’y attendre, ces projets ont été présentés par les Ministres Éléonore Yayi Ladékan, Yvon Détchénou, Cossi Gaston Dossouhoui et Modeste Kérékou.
A cette occasion, les élus du peuple ont pu s’imprégner des grandes orientations budgétaires de ces différents secteurs pour l’année qui s’annonce. On retient que pour le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le budget de 2024 s’élève à 81.476.997.498 FCFA contre 85.619.889.000 FCFA pour l’année 2023. On note donc une réduction de 4,84 % par rapport à l’année dernière. « Nous avons présenté nos quatre programmes qui ont été fouettés pour traduire une ambition supérieure. Le programme de la recherche a été vraiment musclé. Notre ambition est de mettre en place une agence béninoise de la recherche et de l’innovation qui va fédérer les différentes petites structures qui existaient pour aller à de grands résultats », explique Eléonore Yayi Ladékan.
Selon le garde des sceaux Yvon Détchénou, le projet de budget de son département au titre de l’année 2024 est d’environ 37.213.536.000 FCFA, en nette augmentation de 45,90% comparativement à celui de l’année 2023. A l’en croire, cette hausse de l’enveloppe vise essentiellement trois grandes perspectives. « La première perspective est celle de la numérisation ou celle de la dématérialisation au niveau de la justice. Il y a une autre grande perspective qui est celle du recrutement de personnels et dimensionner par rapport aux besoins (…) Le dernier point par rapport aux perspectives, c’est toutes les infrastructures. Nous sommes sur des tribunaux qui ont pris de l’âge et dont les équipements sont en état d’obsolescence », a laissé entendre le Ministre de la Justice.
En ce qui concerne le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche les dépenses pour 2024 s’élèvent à 115 376 753 956 FCFA en hausse de 15,66% par rapport à celui de 2023 qui était de 99 758 217 609 FCFA. Quatre nouveaux projets dans le portefeuille sont inscrits dans les actions de ce ministère. Il s’agit du Projet d’Urgence pour le Renforcement de la Résilience des Acteurs du secteur agricole (PUR-ZEDAGA); du Programme National de Développement de la Filière Soja (PNDF Soja); du Projet de Développement des Infrastructures Agricoles et de désenclavement dans la Basse et Moyenne Vallée de l’Ouémé (PDIAD-BMVO) ; du Projet d’Aménagement Hydro-Agricole et d’Adaptation aux Changements Climatiques dans la Basse Vallée du fleuve Mono (PAHAC-BVM).
Pour ce qui est du Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, son projet de budget de 2024 est de 9.908.296.016 FCFA selon les explications de Modeste Kérékou. « Pour l’exercice 2024, notre budget est en augmentation de plus de 350 millions FCFA par rapport au budget de 2023 », a-t-il fait savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!