Lutte contre l’immigration clandestine en Afrique : le CoMoPa initie une formation en agriculture et élevage au profit d’entrepreneurs Béninois et nigérians

0 225

Le Centre Polytechnique de Formation Professionnelle en Naturopathie EWE-MEDJI de Tori Bossito a servi de cadre ce jeudi 25 janvier 2024, au lancement du projet de l’entrepreneuriat agricole et de plantes médicinales en Afrique. Une initiative du Comité Mondial du Panafricanisme (CoMoPa) en partenariat avec l’Académie Africaine de Sécurité Alimentaire du Nigéria (AFOSA). Elle rassemble de jeunes entrepreneurs en mode présentiel et à distance.

Banniere carrée

Former des entrepreneurs du Bénin et du Nigéria dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage, afin de lutter contre l’immigration clandestine. C’est l’objectif principal de cette formation initiée par le Comité Mondial du Panafricanisme (CoMoPa) en partenariat avec l’Académie Africaine de Sécurité Alimentaire du Nigéria (AFOSA) et l’Université Africaine des Sciences et Technologies d’Abuja au Nigéria. La formation est subdivisée en plusieurs modules et durera 6 mois. Elle débouchera sur l’élaboration d’un projet spécifique d’insertion professionnelle. Le lancement a eu lieu ce jeudi 25 janvier 2024 dans la commune de Tori Bossito au Centre Polytechnique de Formation Professionnelle en Naturopathie EWE-MEDJI, et ceci à travers une cérémonie protocolaire ponctuée de quelques interventions. En souhaitant la bienvenue aux participants, le directeur dudit centre, Marcelin Aigbe Agossou a remercié les organisateurs de cette formation et a invité les bénéficiaires à y accorder une attention particulière.
En ouvrant officiellement les activités de la formation, le président du CoMoPa, Kuassi Roger Sessou a fait savoir que la problématique de l’immigration irrégulière dite clandestine est devenue un casse-tête dans les pays africains. Et plusieurs migrants africains meurent chaque année en tentant de traverser la méditerranée afin de rejoindre l’Europe qui, selon eux, est un eldorado. Pour arrêter l’hécatombe, l’Afrique doit absolument devenir une source d’espoir et de développement pour les jeunes candidats à la migration irrégulière. A côté de cette réalité, des chiffres de la Banque Mondiale révèlent que sur les 75 millions de jeunes chômeurs dans le monde, 38 millions sont de jeunes Africains. Mieux, sur 200 millions de jeunes Africains, 53 millions sont en situation d’emploi précaire. Le président du CoMoPa précise qu’en 2016, les statistiques de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) font état de 7 495 victimes et 40,5% des décès enregistrés sur les trois années précédentes. Quelques chiffres qui prouvent à suffisance la nécessité de trouver des solutions urgentes pour éviter le pire aux pays africains.
C’est ce qui a motivé le CoMoPa et ses partenaires à initier cette formation plus pratique que théorique, afin de donner les moyens essentiels aux jeunes pour qu’ils puissent entreprendre et contribuer au progrès social et économique de leurs nations.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!