Polémique des danseuses Brésiliennes nues Vodun Days 2024 : « Le Vodun ne rejette pas la nudité » , Mahougnon Kakpo

0 967

Après une édition inaugurale captivante des Vodun Days, l’actualité reste marquée par une controverse inattendue. Le 21 janvier 2024, Mahougnon Kakpo, éminent président du Comité des rites vodun du Bénin et député à l’Assemblée nationale, prenait la parole sur Canal3 Bénin. Occasion pour faire le bilan et abordé les perspectives sur les vodun days. Il a profité également pour opiner sur la polémique soutenue par les danseuses de samba brésiliennes.

Les danseuses du groupe BANTU AFRO Brasileiro, arborant des tenues de soutien-gorge, culotte en armature et string, ont défilé dans les rues de Ouidah. Leurs danses enivrantes, accompagnées de battements de tambours et de paroles latines mélodieuses, ont captivé un public peu habitué à de telles extravagances.
Face aux critiques accusant le carnaval de dépraver les mœurs et de ternir la tradition, le Professeur Kakpo reste impassible. Sur le plateau de Canal3 Bénin, il souligne que ce carnaval n’était pas une activité officielle des Vodun Days, mais plutôt une composante du menu festif. Pour lui, les carnavals offrent l’opportunité de dévoiler des facettes inhabituelles de la culture, une pratique chère aux Brésiliens.

Banniere carrée

En dernier lieu, le Président du Comité des rites du Bénin précise que la nudité n’est pas étrangère au vodun. Il cite l’exemple du vodun Lègba, où les danseuses, les Lègbassi, évoluent avec divers phallus. Kakpo argumente : « Le Vodun ne rejette pas la nudité. Ce que vous considérerez comme des images choquantes est inhérente au Vodun, à moins que vous ne le compreniez pas. »

Le Président Kakpo défend la diversité culturelle du vodun, réfutant les critiques et affirmant que la nudité a sa place dans cette tradition séculaire.

Kevin da-SILVA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!