Démolition à polémique d’un immeuble à Togbin : Tout ce qu’il faut savoir sur ce dossier

0 296

En fin de semaine dernière, une scène tendue a captivé l’attention alors qu’un citoyen se dressait contre la démolition de son immeuble, affirmant ne pas avoir été dédommagé. Cependant, les dessous de cette affaire révèlent une histoire plus complexe.

Au centre de ce bras de fer se trouve Monsieur AGBOGBA, résolu à défendre son bien immobilier depuis maintenant deux ans. Face à la Société Immobilière et d’Aménagement Urbain (SIMAU) et au Ministère du Cadre de Vie, AGBOGBA a choisi la voie du litige, refusant tout dédommagement.
Malgré des tentatives de conciliation, incarnées notamment par des rencontres avec le directeur général de la SIMAU, Achille HOUSSOU, et la commission d’expropriation, AGBOGBA est resté inflexible. Ses demandes, soit intégrer son immeuble au projet, soit obtenir une reconstruction identique sur une autre parcelle, ont été rejetées.

Banniere carrée

Ignorant les délais impartis de 15 jours (23 janvier au 06 février 2024) pour libérer le site et après avoir décliné l’ultimatum du Ministère du Cadre de Vie, AGBOGBA a organisé une scène de résistance filmée. Cependant, l’intervention des autorités, y compris celle du Procureur de la République et des forces de l’ordre, a finalement contraint AGBOGBA à céder.

Le communiqué du ministère du cadre de vie et du développement durable en date du 22 janvier 2024 mettait déjà en avant, le démarrage des travaux de réalisation des infrastructures prévues sur le périmètre des 80 hectares, situé entre Togbin et Adounko.

Kevin da-SILVA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!