Benoît Dègla au sujet de la modification du Code électoral : « Il favorisera la réorganisation et la fidélité dans les partis »

0 337

La modification récente du Code électoral à l’Assemblée nationale suscite de vives critiques dans l’opinion publique. Le texte proposé durcit les conditions de répartition des sièges à l’Assemblée nationale. L’opposition dénonce une manœuvre d’exclusion qui n’est pas du goût de la majorité parlementaire. Benoît Dègla, député du Bloc Républicain (BR) à la 9e législature sort de son mutisme et souligne les avantages phares de ce projet de modification de code électoral.

Les innovations du Code électoral modifié

Interrogé sur l’actualité liée à la modification du Code électoral, l’honorable Benoît Dègla n’est pas allé du dos de la cuillère avant d’apporter des clarifications importantes. À l’en croire, contrairement aux idées ventilées dans l’opinion publique, ce Code électoral porte plusieurs innovations pour raffermir la démocratie béninoise. D’abord, il s’agit de l’aménagement du délai de dépôt de candidature. Désormais, il est prescrit que le président dépose sa candidature 180 jours (6mois au plus) pour qu’on puisse connaître les candidats. Au niveau des députés c’est 60 jours et 75 pour les élus municipaux et communaux.

Ensuite, la question du parrainage des candidats à la présidentielle a été également abordée. En effet, « Le parrainage était de 10% avec 83 députés au total. Aujourd’hui, nous sommes à 109 députés. Il fallait donc, faire des propositions en tenant compte de l’objectif premier qui est la réforme du système partisan qui veut renforcer les partis politiques, afin qu’ils connaissent une envergure nationale », explique l’élu de la 10e circonscription électorale avant de dévoiler que le parrainage est passé à 15%. Il faudra donc, pour les présidentiables, obtenir la bénédiction d’élus provenant des 3/5e des circonscriptions électorales législatives du Bénin. La 3e innovation est relative au suffrage à obtenir par chaque parti pour être éligible à l’attribution des sièges législatifs. « Nous étions à 10%, on est maintenant passés à 20 % pour que dans toutes les circonscriptions, les élus aient une légitimité nationale », clarifie l’honorable.

Banniere carrée

« BR et l’UP-R ne sont pas à l’abri du Code électoral modifié »

Sur la question d’une supposée volonté d’exclusion de l’opposition du parlement en 2026, l’honorable Benoît Dègla a été clair. Pour lui, aucune formation politique n’est à l’abri. « Ça veut dire que ce qui peut se passer chez Les Démocrates peut se passer ailleurs. Le BR et l’UP-R ne sont pas à l’abri du Code électoral modifié. Ça peut exploser partout. C’est des dispositions contraignantes mais qui nous obligent à mieux organiser convenablement les partis politiques », explique Benoît Dègla.
Poursuivant son explication, le député estime que lesdites dispositions vont permettre d’instaurer la solidarité de groupe, la fidélité et la paix au sein des partis.

Quelques avantages du Code électoral modifié

« C’est un code qui dans son application fera beaucoup de bien aux Béninois », lance le député du Bloc Républicain. Le document permettra de gagner en temps, lors de la période électorale, économiser de l’argent. Ceci contrairement au passé où on avait plusieurs années électorales et des budgets électoraux colossaux. Les nouvelles dispositions du code vont également permettre de renforcer les partis politiques et de leur donner une assise au plan national. L’honorable invite donc tous les partis politiques à la compétition en attendant la décision de la Cour constitutionnelle suite aux recours portés par l’opposition.

Médard CLOBECHI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!