Ouverture de la première session ordinaire 2024 à l’Assemblée Nationale : Vlavonou donne le top pour 90 jours d’un marathon législatif

0 698

L’Assemblée Nationale du Bénin a démarré ce lundi 15 avril 2024 sa session parlementaire. Pendant trois (03) mois, députés et cadres de l’institution parlementaire vont examiner 23 projets de loi et une proposition de loi. Il s’agit ainsi d’une session marathon qui va permettre de mener des activités majeures en matière de production législative, de contrôle de l’action du gouvernement et de la diplomatie parlementaire. La cérémonie d’ouverture solennelle a été présidée par le Président de l’institution parlementaire Louis Vlavonou G. en présence des députés et des présidents d’institutions de la République.

Environ 90 jours pour porter en pole position et en avant des sujets brûlants dans l’intérêt supérieur de la nation. Pendant trois (03) comme prescrite par l’article 85 de la constitution et le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale, la première session ordinaire de l’année 2024 permettra d’aborder cette fois 23 projets de lois et une proposition de loi. D’autres dossiers seront également au menu dans le cadre de la diplomatie parlementaire et du contrôle de l’action gouvernementale.

Lors de son discours de circonstance, Louis G. Vlavonou, le Président de l’Assemblée Nationale a invité ses collègues de la mouvance présidentielle comme de l’opposition à la culture de l’esprit de la paix et de la cohésion au sein de l’hémicycle. Mieux, en retraçant les premiers mois de la neuvième législature, il s’est réjoui du cadre paisible et fraternel qui a toujours caractérisé les activités parlementaires passant par les débats et les autres travaux. «Je suis satisfait du climat depuis l’installation de la 9è législature», a lancé le Président.

Selon Louis Vlavonou, rien ne saurait perturber ce terrain de cohésion instauré depuis environ un an. Le patron de l’institution a insisté sur le respect des principes de base que sont le respect mutuel dans l’esprit démocratique,e dans la reconnaissance de la place de chaque élu dans son groupe et sa position. «Notre parlement doit demeurer le temple de la démocratie», espère le Président en donnant l’exemple du Sénégal ayant organisé le 24 mars 2024 une élection présidentielle transparente et sans contestation.

Mieux, le discours de Louis Vlavonou a exploré les crises humanitaires dans le monde en commençant par le retrait du Niger, du Mali et du Burkina Faso de la CEDEAO. En déplorant cette approche, il a abordé aussi la crise Russo-ukrainienne, le conflit au Soudan etc.

Banniere carrée

Vlavonou a rappelé combien le rôle des députés sonne comme une urgence pour contribuer à la prise de meilleures décisions pour soulager la peine des populations touchées notamment par ces événements mondiaux.

Mouvanciers et opposants séduits par les mots de Louis Vlavonou

Dans le rang des députés ayant pris part à ce lancement officiel de la session, le discours tenu par le Président Louis Vlavonou est rassembleur, intéressant et de paix. De la mouvance présidentielle en passant par l’opposition, tous les camps se sont sentis impliqués.

C’est le cas de l’élu du groupe parlementaire Les Démocrates (LD) Habibou Woroucoubou qui a noté un discours intéressant. Il a notamment souhaité que les mots forts lancés par le Président soient constatés dans les actes à travers la reconnaissance et le respect de la place de la minorité.

«Le Président Vlavonou a fait un très bon discours. Un discours clair, d’union qui demande à tous les députés d’être ensemble quelque soit leurs bords», a apprécié l’honorable Bernard Amoussou.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!