Plateforme portuaire et métier du transport au Bénin : Transporteurs, Anatt, PAC… une voix unie pour un secteur professionnel

0 711

Les acteurs qui interagissent dans le secteur du transport au Bénin viennent d’ouvrir une voie d’action sous le sceau d’une unicité de voix. Un seul objectif rythme désormais les pas. Il s’agit de travailler à professionnaliser le secteur du transport en général et à rendre plus bénéfiques les métiers du transport sur les plateformes portuaires. Pour ce faire, un cadre d’échanges a réuni les transporteurs, notamment ceux exerçant sur l’espace portuaire, les membres de la direction de l’Agence nationale des transports terrestres (Anatt) et les cadres du Port autonome de Cotonou (Pac).

Au cœur des échanges, la mise en application du communiqué Anatt/Pac. En effet, dans le cadre du dialogue permanent entre l’ANaTT et les transporteurs, une réunion de concertation présidée par le Directeur Général de l’ANaTT Richard Dada et le Directeur des Opérations portuaires s’est tenue dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin en présence du représentant de la CCIB et des transporteurs dans le cadre de la sensibilisation et de la mise en application du communiqué conjoint. La séance a connu la présence effective du Directeur Général de l’ANaTT, du Directeur des Opérations Portuaires du PAC, le Chef du Département Services Délégués et Opérations dans les Régions de la CCI-Bénin du Président de la CTB et le Président du SINTRA-INAB accompagnés des membres de leurs organisations respectives, des autres entreprises de transport et en particulier celles du Zou. Cette séance fait suite à l’annonce de la mise en application à partir de 15 juin 2024 de la note circulaire conjointe N°000044/PAC/ANaTT/MCVT/DOP-DSI-DERC/AAFT-SFT/SA DU 14 MARS 2024, relative à l’accès conditionné sur la plateforme portuaire aux transporteurs enregistrés dans la base de données de l’ANaTT et ayant obtenues les cartes de transports qui sont à jour. La note circulaire indique que tout véhicule de transport de marchandises devrait être enrôlé dans le Système de Gestion du Fret (SYGFR) et détenir la carte de transport avant d’accéder aux différents centres générateurs de fret.

Depuis, la prise de cette note, plusieurs actions ont été menées par les différentes parties prenantes en vue d’accompagner les transporteurs pour le respect des mesures prises. Le Directeur Général de l’ANaTT, dans son exposé, a sollicité la collaboration des différents acteurs pour l’atteinte de l’objectif visé pour la répartition du fret à travers le système électronique mis en œuvre. À sa suite, le Directeur des Opérations Portuaires du PAC a renchéri en confirmant la disponibilité de tout le dispositif portuaire à accompagner l’ANaTT dans la réforme. Dans ce même sillage, les différents représentants des transporteurs ont donné leur parole pour accompagner aussi l’ANaTT.

Banniere carrée

Cependant, les représentants du corps des transporteurs ont formulé des doléances à l’effet d’obtenir un report de la date butoir de mise en vigueur des mesures contenues dans la note circulaire. Plusieurs intervenants dans le rang des transporteurs ont insisté sur le plaidoyer. Évoquant le contexte économique actuel, les transporteurs ont émis le vœu de voir la note circulaire être ajournée de quelques mois. À la suite de toutes ces interventions, le représentant de la CCI-Bénin a apporté des éléments de précision sur les ambitions de l’État béninois à travers la réforme annoncée. Toutefois, il a promis unir sa voix au plaidoyer pour aider les transporteurs à obtenir le report de la date butoir. La CCIB, dira-t-il, va mettre à la disposition des transporteurs des services d’enrôlement au niveau des départements pour la mise en œuvre effective des recommandations. Au terme des échanges, tous les participants ont félicité l’ANaTT et le PAC pour les mesures prises. Les deux structures ont été encouragées à poursuivre les valeureuses réformes engagées par le gouvernement.

Le Directeur Général de l’ANaTT en collaboration avec le Directeur des Opérations Portuaires du PAC et le représentant de la CCI-Bénin ont pris solennellement l’engagement de travailler mains dans la main avec toutes les parties prenantes pour faire donner suite aux vœux des transporteurs. Les mesures de facilitation prises par le gouvernement dans le cadre des formalités d’accès à la profession ont été exposées.

Par ailleurs, le directeur General de l’ANaTT a saisi l’occasion pour informer des mesures qui sont en train d’être prises par le Ministère du Cadre de Vie et des Transports, en charge de développement durable pour que le secteur du transport soit renforcé. Il a enfin rassuré les partenaires que toutes les dispositions qui sont en train d’être prises par le ministère ont pour but d’amener la totalité des acteurs à tirer les avantages de la professionnalisation du métier de transport au Bénin. Loin des discordes et désormais unis par une même ambition, les acteurs du transport béninois veulent écrire de nouvelles pages dans leur secteur d’activité.

Brivaël Klokpê Sogbovi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!