Acquisition de la nationalité béninoise par les afro-descendants : le gouvernement répond aux préoccupations des députés

0 363

Trois membres du gouvernement étaient face aux députés le 20 juin dernier pour répondre à des préoccupations relatives à trois (03) importants sujets. Il s’agit de Olushegun ADJADI BAKARI des affaires étrangères, Yvon DÉTCHÉNOU de la Justice, Fortunet Alain NOUATIN de la Défense et Benjamin Hounpkatin de la Santé. Ils ont éclairé la lanterne des élus du peuple sur l’acquisition de la nationalité béninoise par naturalisation au profit des afro-descendants, la délocalisation des institutions judiciaires de Porto-Novo et enfin à l’état de l’hôpital d’instruction des armées de Parakou.

À propos des réponses du ministre des affairesétrangères, le député Eric HOUNDETÉ, auteur de la question relative à l’acquisition de la nationalité béninoise par naturalisation au profit des afro-descendants, a tout simplement indiqué que la décision du Gouvernement doit être mûrie. <>, a-t-il insisté.

Banniere carrée

Pour ce qui est de la question orale avec débat relative à la délocalisation des institutions judiciaires de Porto-Novo, c’est le député Michel SODJINOU, auteur de ladite question, qui a pris la parole en premier après les réponses du ministre Yvon DÉTCHÉNOU. Selon lui, le Gouvernement doit revoir sa politique et redonner à Porto-Novo ses attributs de capitale en y ramenant les institutions de la République. Il sera soutenu par ses collègues Joël GODONOU et Éric HOUNDÉTÉ. Un point de vue que ne partagent pas les députés Assan SEIBOU, Cécile AHOUMENOU et Orden ALLADATIN. Pour eux, le Gouvernement du Président Patrice TALON a beaucoup investi sur Porto-Novo depuis son arrivée au pouvoir. Il suffit de voir le nouveau siège de l’Assemblée nationale en construction, les routes asphaltées et bien d’autres grands projets pour se rendre compte du contraire. Aussi ont-ils plaidé par ailleurs pour que Porto-Novo retrouve davantage ses attributs de capitale.

En dernier point, les parlementaires ont examiné la question orale avec débat relative à l’état de l’hôpital d’instruction des armées de Parakou posée par le député Souley Malam Moucourou BOKO. En réaction aux réponses du ministre de la Défense nationale Fortunet Alain NOUATIN appuyé par son collègue de la santé, l’auteur de ladite question a déploré l’état dans lequel se trouve l’hôpital de référence et invité le Gouvernement à prêter une attention plus soutenue aux différentes préoccupations des populations. À son tour, le député Joël GODONOU a plaidé pour que les hôpitaux soient plus équipés. Contrairement à ces deux positions, les députés Abou TOROU, Djamilatou SABI MOHAMED, Natondé AKÉ, Charles TOKO et Assan SEIBOU sont revenus sur les actions posées par le Gouvernement dans le domaine de la santé et surtout pour l’hôpital d’instruction des armées de Parakou.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!