Brouille autour de la gestion foncière à Houéyogbé : «Doutou veut un lotissement réalisé dans les règles de l’art», clarifie Arsène Zocli

0 1 298

Doutou, l’un des arrondissements de la commune de Houéyogbé dans le département du Mono, depuis des semaines sous les projecteurs. Et pour cause, la détermination du président de l’association de développement de Doutou (ADAD) se heurte aux ambitions politiques de certaines personnes avides de contenus de développement.

Face aux populations ce samedi 06 juillet 2024, Arsène Zocli, président de l’association de développement de Doutou (Adad), a expliqué les différentes actions menées pour que les parties en charge du lotissement de Doutou puissent s’entendre sur le coefficient de réduction propice à l’accélération du développement holistique et au bien-être des populations.

Dans sa vision inclusive dépourvue de toute considération politique, le vœu du président Zocli à se faire remplacer par une autre personne pour conduire le processus du lotissement à Doutou n’a pas reçu l’assentiment des populations.

Les populations au cours de la rencontre

Toutes, elles l’encouragent à continuer le sacrifice, indispensable au rayonnement de leur localité. Aussi, des propositions pertinentes ont-elles été faites pour une sortie de crise. Les divergences de vue autour du processus de lotissement à Doutou, commune de Houéyogbé, connaîtront une fin heureuse. «J’ai donné ma position sur tout ce qui se passe dans le processus de lotissement dans l’arrondissement de Doutou».

Banniere carrée

«Certains propos du préfet lors de sa tournée d’appui aux communes à l’étape de Houéyogbé m’ont touché et ont touché ma famille biologique », a entamé le président Zocli. «On n’a jamais refusé le lotissement. Doutou veut un lotissement réalisé dans les règles de l’art. Une guerre de médisance est juste ourdie contre moi» a expliqué Arsène Zocli, président Adad.

À la demande insistante des populations de voir l’actuel président de l’association de développement de Doutou, Arsène Zocli, à rester à la tête du processus de lotissement à Doutou, il leur a juste demandé le temps d’aller consulter sa famille. «Nous allons nous entendre ici d’abord avant d’aller voir les autorités compétentes pour la poursuite du processus de lotissement à Doutou», a-t-il ajouté.

Au sein des populations, plusieurs propositions de sortir de crise ont été faites, notamment celles de Germain Goundo- Djèhouè natif de Doutou. « Nous sommes réunis aujourd’hui pour parler des handicaps au processus de lotissement.

La population n’est pas d’accord pour 36% de réduction demandé par la préfecture. Nous autres proposons 25%. Pour une sortie de crise, je souhaite que les sages de Adromè, Doutou, Ahouloumè, Adrogbo soient missionnés de rencontrer les parties en conflit pour un terrain d’entente», a-t-il suggéré.

Des propositions faites, nul doute d’un aboutissement heureux au profit du processus de lotissement à Doutou.

A. A

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!