Suicide répété dès la proclamation des résultats d’examen : Que faire pour prévenir le drame et protéger nos enfants ?

0 1 270

Les cas de suicide deviennent récurrents dans le rang des candidats aux divers examens de fin d’année. Celui le plus récent est intervenu dans la journée de ce lundi 08 juillet 2024 dans la commune d’Allada (département de l’Atlantique) où, suite à son inadmissibilité au Brevet d’étude du premier cycle (BEPC), une candidate s’est donnée la mort en se jetant dans un puit. Ce phénomène mérite d’être abordé avec minutie afin de prévenir efficacement le mal.

Nombreux sont les facteurs qui poussent les enfants à ces comportements désespérés. Nous notons l’angoisse qui pèse sur de nombreux candidats à l’approche de la proclamation des divers résultats d’examen. 

Les causes de ce mal-être sont profondes et croissantes. Elles sont généralement liées à une pression intense venant des parents, proches ou de la société. D’abord, les attentes élevées des parents et des enseignants, ainsi qu’une compétition intense entre les élèves concourent à un environnement de stress constant et permanent. Ensuite le manque de résilience peut pousser les candidats qui ont parfois du mal à gérer l’échec et les qu’en dira-t-on. De même, la stigmatisation sociale ayant pour corolaire la peur de la honte et des critiques de la part de la communauté ainsi que le harcèlement par les pairs, exacerbent la détresse de nos candidats. A ce propos, certains spécialistes pointent du doigt les troubles mentaux caractérisées par la dépression, l’anxiété et d’autres problèmes de santé mentale non diagnostiqués ou non traités.

Banniere carrée

Le phénomène de suicide présente plusieurs signes tels la détresse, les changements de comportement (l’isolement social, le retrait des activités habituelles, l’irritabilité ou une excessive tristesse). En autres manifestations, la perte d’appétit, les troubles du sommeil, la fatigue constante, les maux de tête ou douleurs corporelles sans cause apparente, les discours sur la mort ou le désir de mourir, les commentaires sur le fait de se sentir inutile ou sans espoir. Pour éviter ce drame, les parents d’élèves doivent prendre leur responsabilité en créant de façon continue un environnement de soutien à leur progéniture. L’organisation des campagnes de sensibilisation et d’éducation sont à encouragée afin d’informer les parents, les enseignants et les élèves sur l’importance de la santé mentale et des techniques de gestion du stress. De même, il faut assurer l’accès à des conseillers scolaires et des soutiens psychologiques à travers la création des groupes de soutien pour partager les expériences et trouver des solutions collectives. Il urge de créer un environnement familial ouvert et non-jugeant à l’égard des enfants. Aussi, faut-il valoriser leurs efforts et progrès plutôt que les résultats finaux. 

En somme, pour éviter le drame lié au suicide des enfants candidats, les adultes doivent prendre des mesures idoines de protection de leur progéniture pendant les périodes stressantes et surtout à l’approche de la proclamation des résultats. Chaque enfant mérite de se sentir valorisé et soutenu indépendamment de ses résultats académiques. En travaillant ensemble, les parents et la société peuvent œuvrer à la prévention de tragédies et assurer le bien-être des jeunes générations, l’avenir de la nation.

Roméo TOSSOU (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!