Arraisonnement de camions chargés de ferrailles et soupçons d’abus de fonction et détournement de marchandise : CRIET : le receveur des douanes de Kétou devant le procureur demain

0 1 748

Marouf Mora, le receveur des douanes de Kétou est dans de beaux draps. Demain jeudi 11 juillet 2024, ce disciple de Saint Mathieu ainsi que plusieurs autres agents de la société Fabrimetal seront devant le procureur de la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET). Ils y seront dans le cadre d’une procédure judiciaire enclenchée suite à une plainte déposée par trois (3) Nigériens revendeurs de ferrailles. Selon nos sources, les trois revendeurs ont chargé deux camions de ferraille pour l’exportation vers le Nigeria.

Au poste des douanes de Kétou, les deux camions seront arraisonnés le 3 mai 2024. Seulement, quelques jours plus tard, le contenu des camions sera vidé sans qu’aucune négociation ne soit rendue possible entre la douane et les trois Nigériens. Nos sources rapportent que ce sont des camions au service de la société Fabrimetal implantée à Sèmè-Podji qui sont venus au poste de douane de Kétou pour vider et recharger les ferrailles des Nigériens.

Au total 3 camions de 15 tonnes munis d’un bon de commande de la  »Société Fabrimetal » seraient venus vider les deux camions de ferraille des Nigériens. Le contenu des chargés serait par la suite déchargé dans les entrepôts de la société Fabrimetal dans la zone industrielle de Sèmè-Podji. Face à la situation, les trois Nigériens ont donc saisi un huissier de justice pour constater et suivie d’une plainte. Nos sources informent que le nommé Ali Mazou est celui qui a transporté les marchandises, soit les ferrailles du poste de douane de Kétou pour le site de la société Fabrimetal à Sèmè-Podji. Le commissariat de Porto-Novo l’aurait d’ailleurs interpellé, puis remis en liberté dans le cadre de l’affaire.

Banniere carrée

Selon nos sources, c’est au détour de l’arrestation du sieur Ali Mazou que le receveur de douane Marouf Mora aurait ordonné qu’on ramène les camions de ferraille de la société Fabrimetal vers Kétou. Trop tard ! Entre-temps, la Brigade Economique et Financière aurait repris le dossier en main avec une descente sur le site de la société Fabrimetal. Selon nos sources, l’enquête de la Bef a permis de remonter les faits, d’interroger les acteurs impliqués dans cette affaire, de constater d’autres faits répréhensibles.

Avec un bon dossier bouclé, la Bef entend désormais ouvrir la voie du parquet spécial de la CRIET au receveur de douane Marouf Mora, les agents de la société Fabrimetal et autres. Des mandats de dépôt seront-ils décernés demain jeudi 11 juillet 2024? Grosse question !

Brivaël Klokpê Sogbovi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!