Modifications anormales de la voix: Dr Ahouayito présente les formes cliniques de la dysphonie

0 64

La dysphonie est l’ensemble des modifications anormales de la voix. Ce dysfonctionnement est dû à plusieurs facteurs. Par le dossier Santé de cette semaine, Dr Urbain Ahouayito en parle et présente les signes et les formes cliniques du trouble.

LA DYSPHONIE

Docteur Dodji Urbain AHOUAYITO, MD

  • Diplôme d’Université en ‘’Méthodes et Pratiques en Épidémiologie’’ (ISPED/ Université de Bordeaux)
  • Droit et Bioéthique (IRSP- CAQ/ Ouidah Bénin & Chaire UNESCO)

La dysphonie correspond aux modifications anormales de la voix. Aigües ou chroniques, ses causes peuvent être variables et impliquent notamment les cordes vocales ou le larynx. La dysphonie se manifeste de diverses manières selon l’origine du trouble et son traitement est également étroitement dépendant de la cause des symptômes.

Qu’est-ce que la dysphonie ?

La dysphonie est un trouble de la voix parlée qui peut être caractérisé par :

  • une modification de l’intensité de la voix, avec une voix plus faible chez les personnes dysphoniques ;
  • une modification de la hauteur de la voix, avec une voix plus grave chez les femmes ou une voix plus aiguë chez les hommes ;
  • une modification du timbre de la voix, avec une voix éraillée, voilée ou rauque.

Rappel anatomique et physiologique

Le larynx est le premier élément des voies aériennes supérieures et est constitué́ de plusieurs pièces cartilagineuses (thyroïde, cricoïde, aryténoïde, épiglotte). Vers le haut, une lame ligamento-musculaire le relie à l’os hyoïde et à la base de langue, et, vers le bas, le cricoïde donne suite aux anneaux trachéaux. De nombreux muscles et ligaments intrinsèques constituent un ensemble complexe dont le but est de permettre la mise en tension des cordes vocales (ou plis vocaux), leur abduction lors de la respiration et leur adduction lors de la phonation. La corde vocale est constituée du muscle thyro-aryténoïdien, recouvert du ligament vocal, lui-même doublé d’une muqueuse, dont la vibration produit le son laryngé́ au cours de la phonation. Entre le ligament et cette muqueuse, il existe un espace de glissement, ou espace de Reinke.

L’innervation du larynx est assurée par le nerf laryngé́ inférieur (nerf récurrent), qui a un rôle moteur, et le nerf laryngé́ supérieur, qui a un rôle sensitif. Tout élément intervenant au niveau du muscle, de l’innervation, de la muqueuse ou du ligament vocal est susceptible d’entrainer une dysphonie.

Sur le plan physiologique, la phonation est un phénomène  complexe qui nécessite, de façon schématique, l’adduction des cordes vocales et le maintien d’une pression sous-glottique suffisante pour permettre à l’air de franchir cet obstacle et de provoquer une vibration de la muqueuse. Cette émission d’un son fondamental laryngé́ sera ensuite modulée au niveau des cavités sus-glottiques, buccales et sinusiennes ; le son ainsi enrichi donne la voix.

Comment reconnaitre une dysphonie ?

Banniere carrée

On distingue deux formes cliniques suivantes.

  • Dysphonie spasmodique par atteinte des muscles adducteurs : Il s’agit de la forme la plus fréquente, représentant 80 % des cas. La voix est classiquement hachée, ponctuée d’arrêts vocaux. Le comportement de forçage massif, la coordination pneumophonatoire est mauvaise et on a des désonorisations intermittentes. Au cours de la phonation, on note une participation excessive des bandes ventriculaires qui se rapprochent vers la ligne médiane, et une mobilisation saccadée et heurtée des cordes vocales.
  • Dysphonie spasmodique par atteinte des muscles abducteurs : Cette forme clinique est beaucoup plus rare. La voix est de faible intensité, soufflée, consistant en un voisement qui fait penser au chuchotement, et ce malgré les efforts musculaires importants réalisés par le patient. Le comportement de forçage est là aussi massif. Au cours de la phonation, on note un défaut d’accolement important des cordes vocales, quelle que soit la note émise.

Les causes

La dysphonie est due à une altération de la vibration des cordes vocales. Elle survient généralement lorsque le larynx (organe du système respiratoire situé au niveau de la gorge) ou les cordes vocales présentent une lésion, une inflammation ou une gêne. Plusieurs causes de la dysphonie ont été identifiées :

  • Les causes d’origine inflammatoire : Dans de nombreux cas, ce trouble de la voix peut être la conséquence d’une laryngite, une inflammation qui touche le larynx. Différentes formes de laryngites peuvent provoquer une dysphonie :
  • la laryngite aiguë de l’adulte, souvent d’origine infectieuse ou traumatique, qui apparaît brusquement et dure de quelques jours à quelques semaines ;
  • la laryngite chronique qui est majoritairement due au tabagisme, mais peut également survenir en cas d’alcoolisme d’une irritation par vapeur ou poussière, d’un surmenage vocal, d’infections pharyngées ou d’infections rhino-sinusiennes répétées ;
  • les laryngites spécifiques, des inflammations rares du larynx, dont font notamment partie la tuberculose laryngée, la syphilis laryngée, la sarcoïdose laryngée et les mycoses laryngées.
  • Les causes d’origine tumorale : Dans certains cas, la dysphonie peut être la conséquence de tumeurs au niveau de la gorge :
  • des tumeurs bénignes, telles que les tumeurs glottiques et les tumeurs sus-glottiques ;
  • des tumeurs malignes, ou cancers de la gorge, comme le cancer des cordes vocales, le cancer sus-glottique, ou encore le cancer de la sous-glotte.
  • Les causes d’origine traumatique: La dysphonie peut être provoquée par différents traumatismes au niveau du larynx tels que :
  • un traumatisme externe du larynx, notamment lors d’une contusion, d’une fracture ou d’une luxation ;
  • un traumatisme interne du larynx, ou d’une arthrite crico-aryténoïdienne
  • les séquelles d’une chirurgie partielle du larynx.
  • Les causes d’origine neurologique : Plusieurs troubles neurologiques peuvent expliquer l’apparition d’une dysphonie. Parmi ces troubles figurent notamment :
  • la paralysie laryngée due à une atteinte du nerf moteur, notamment en cas de lésions post-opératoires ou d’une tumeur au niveau de la thyroïde, de la trachée ou encore de l’œsophage ;
  • les neuropathies diabétiques, qui sont des complications du diabète;
  • le syndrome de Guillain-Barré, une maladie auto-immune qui touche le système nerveux périphérique ;
  • les accidents vasculaires du tronc cérébral

 

Traitement

Le traitement est fonction de la cause.

Les personnes dysphoniques peuvent être prises en charge par des orthophonistes. Il s’agit souvent, mais pas uniquement de personnes utilisant la voix dans leur métier, comme les enseignants, chanteurs…

En cas de dysphonie, il est conseillé, dans la mesure du possible, de mettre les cordes vocales au repos. Une consultation médicale est particulièrement recommandée lorsque le trouble de la voix persiste pendant plus d’une semaine.

Sources principales :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!