Achat d’une voiture neuve jugée défectueuse: un client insatisfait exige le remplacement de véhicule à Cfao Motors

0 52

Le client qui se rend sur un marché pour acquérir un bien est d’abord et avant tout en quête de satisfaction. S’il arrive qu’il éprouve la moindre difficulté, il lui est loisible d’user des mécaniques appropriées pour réparation. Le 1er mai 2022, par courrier 003/JTA/05-222, un client a exprimé son droit en saisissant la société Cfao Motors aux fins d’un remplacement d’un véhicule Toyota neuf payé, mais jugé défectueux. Dans sa correspondance, le client a d’abord rappelé la raison du choix de la société Cfao Motors pour l’achat de son véhicule. « (…) J’ai été soucieux de pouvoir acheter un véhicule neuf pour sa solidité et un minimum de confort qui me procurent une sécurité dans la circulation. Concrétisant ces vœux, c’est chez Cfao que je l’ai acheté pour être sûr d’atteindre mon objectif», lit-on dans la correspondance du client adressée à la société Cfao Motors. En parcourant le courrier, on se rendra compte que le client a acheté son véhicule chez Cfao Motors le 23 juillet 2021. Mais le client déplore de « graves irrégularités, des vices de construction» qui seraient d’ailleurs constatés par les services techniques de la société Cfao Motors. Selon le client, la première fois où il a voulu « utiliser le balai essuie-glace du véhicule, une panne due à sa défectuosité a été constatée ». Les peines du client ne s’arrêteront pas à une simple panne du balai essuie-glace. « Le 4 octobre 2021, c’est-à-dire 2 mois après achat du véhicule, j’ai constaté que la voiture tire à droite au freinage, vibre fortement à partir de 100 kilomètres et le volant durcit au cours des manœuvres, aussi balance-t-il à son gré sur la chaussée.», décrit le client. Face aux pannes qui ruinent son vœu d’avoir un minimum de confort, le client insatisfait certifie avoir saisi CFAO Motors pour un diagnostic des causes des mauvais fonctionnements afin de bénéficier des réparations. « Vos techniciens ont confirmé lesdites pannes et ont promis les corriger. Cinq tentatives de réparation à différentes dates, depuis le premier constat de la panne, ont échoué. J’ai alors demandé le remplacement pur et simple dudit véhicule par un autre mieux au point », écrit le client plaignant. Mais la demande de remplacement pur et simple ne recevra pas l’accord du chef services après-vente. Celui-ci, écrit le client, s’y est constamment opposé préférant une réparation. Le 29 avril 2022, après deux jours de réparation, le client sera appelé pour venir chercher son véhicule qui serait remis en forme. Les pannes seraient totalement corrigées. Mais c’est sans compter avec le caractère persistant des pannes qui ont fait dérailler le véhicule alors que le client a amorcé un virage situé entre Dogbo et Agamè à courbure vers le côté chauffeur (à gauche) à 60 kilomètres par heure. « (…) le véhicule m’a tiré vers ma droite, a quitté la voie, déraillé, puis s’est immobilisé à 100 mètres grâce aux manœuvres responsables. J’en étais sorti avec des douleurs à la colonne vertébrale et aux clavicules», expose le client dans sa correspondance de demande de remplacement en date du 1er mai 2022. La nuit de cet incident qui aurait pu coûter la vie au client et créer d’autres pertes en vies humaines et dégâts matériels, le véhicule a été transporté par un porte-char vers le parking des ateliers de Cfao Motors sur demande du client. Le client porte à la connaissance de la direction de Cfao Motors, le préjudice financier et moral subi en raison de l’état défectueux du véhicule neuf acquis pourtant chez un concessionnaire dont la réputation n’était plus en doute. « Je demande un remplacement pur et simple du véhicule et un dédommagement dû aux préjudices qui me sont causés par le vice de fabrication », a exigé le client pour conclure sa correspondante. Mais depuis l’exposé des faits et la demande du client, rien n’a été fait. La procédure d’expertise pour certifier les faits, examiner l’état défectueux du véhicule et identifier les causes de l’accident décrit plus haut est sujette à une polémique tant sur la forme que sur le fond des conclusions finales. Le client n’est toujours pas satisfait. Sa demande reste lettre morte. Il dénonce par ailleurs, l’obstruction de la société Cfao Motors à toute procédure de contre-expertise à ses propres frais. L’affaire est là et rend moins gaies les relations entre le client et la société CFAO Motors choisie pour réaliser le vœu d’acheter pour soi un véhicule neuf offrant tout le confort. À l’arrivée, le vœu du client reste visiblement à l’étape de vœu.

Banniere carrée

B. K. S

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!