Élections régionales et législatives au Togo : L’opposition hausse le ton

0 409

À l’approche des élections régionales et législatives, les appels à l’établissement d’un forum de dialogue plus étendu que le Cadre permanent de concertation (CPC) actuel font écho dans les cercles politiques. Cependant, l’ancien président du CPC, Adrien Béléki Akouété, également leader de la Convergence patriotique panafricaine (CPP, opposition), s’oppose à cette idée.

Les débats pré électoraux sont sur toutes les lèvres au Togo. Dans une prise de position ferme, Adrien Béléki Akouété affirme que les conditions nécessaires pour un dialogue politique sont déjà présentes au sein du CPC existant. Les voix discordantes à l’intérieur de l’opposition soulignent la tension croissante. Ceux qui critiquent actuellement le CPC étaient jadis membres de cette instance de dialogue politique peut on comprendre dans les propos de Adrien Béléki. Leur demande d’un nouveau forum suggère un mécontentement persistant, peut-être lié à des divergences stratégiques ou des désaccords antérieurs au sein du CPC.

Banniere carrée

L’agitation au sein de l’opposition se déroule en parallèle avec une décision politique majeure. Les députés ont récemment adopté une loi qui prévoit un nouveau découpage électoral, entraînant une augmentation significative du nombre de sièges parlementaires, passant de 91 à 113. Cette évolution impactera directement le paysage politique à l’approche des élections, ajoutant une couche de complexité aux débats en cours.

Les tensions au sein de l’opposition, amplifiées par le contexte du nouveau découpage électoral, promettent des débats houleux dans les semaines à venir.

Kevin da-SILVA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!