Insuffisance de la montée laiteuse: Dr Ahouayito présente les facteurs favorisants

0 59

MONTÉE LAITEUSE INSUFFISANTE 

 Docteur Dodji Urbain AHOUAYITO, MD. 

Banniere carrée
  • DU en ‘’Méthodes et Pratiques en Épidémiologie’’ (ISPED/ Université de Bordeaux)
  • Droit et Bioéthique (IRSP- CAQ/ Ouidah Bénin & Chaire UNESCO)

Le lait maternel est le meilleur aliment pour votre bébé et, grâce à ses nombreux bienfaits, votre bébé bénéficie de votre lait de bien des manières. Malheureusement, il n’est pas rare de constater que des parturientes  se plaignent de ce que leurs seins ne produisent pas du lait. Quelles peuvent être les causes et quelles solutions d’une montée laiteuse insuffisante ?

  • Causes ou facteurs favorisant la montée laiteuse insuffisante

 

Les facteurs qui favorisent l’insuffisance de montée laiteuse sont d’ordre maternel et infantile :

  • Facteurs maternels
  • Stress / Anxiété (peut diminuer la production et le réflexe d’éjection du lait);
  • Séparation de la mère et de l’enfant (ex: retour au travail, école);
  • Nouvelle grossesse;
  • Tissus mammaires insuffisants (seins en forme de tube);
  • Chirurgie aux seins ou aux mamelons;
  • La mère qui ne se réveille pas (drogues, alcool, médicaments);
  • Blessures au sein / mauvaise prise du sein;
  • Nutrition déficiente de la mère

  • Facteurs du nourrisson

 

  • Utilisation de préparations commerciales pour nourrisson et du biberon;
  • Bébé refuse le sein (débit trop rapide, mamelon plat ou grand);
  • Bébé qui dort longtemps ou qui ne se réveille pas ;
  • Longue période entre deux tétées (bébé ne se réveille pas la nuit);
  • Faible succion ;
  • Frein de la langue trop court.

La conséquence d’une production de lait insuffisante est que bébé ne prend pas du poids normalement. Il est alors important de référer au médecin traitant ou à une nutritionniste. Un professionnel de la santé sera en mesure d’identifier la cause de la production insuffisante de lait, et ainsi, de mieux conseiller la femme allaitante.

  • Les solutions possibles

Pour une bonne production du lait maternel par les glandes mammaires, certaines conditions sont nécessaires et favorisent cette production. Par exemple, la mise au sein précoce après l’accouchement. La mise au sein régulière et fréquente (presque toutes les trois heures de temps) stimule la production du lait et favorise la montée laiteuse. Ceci, dans les conditions de bonne hygiène les plus strictes possibles. Et, parler d’hygiène ici fait allusion à l’hygiène corporelle, vestimentaire, alimentaire et l’hygiène de l’environnement.

  • Hygiène de l’environnement: il faut que l’endroit où vous allaitez votre bébé soit spacieux, propre et bien aéré. Il faut que vous soyez à l’aise et confortable. Ceci détend votre organisme, vous libère et favorise la stimulation nerveuse que le bébé produit la succion. En fait, pendant que l’enfant suce le sein, cela produit une excitation du système nerveux qui commande la production du lait, ce qui devient un cycle : plus l’enfant tète, plus le sein produit du lait ; c’est d’ailleurs pour cette raison qu’on recommande de mettre régulièrement et fréquemment l’enfant au sein.
  • Hygiène alimentaireet corporelle : comme chez l’adulte, avant de mettre l’enfant au sein, il faut se laver proprement soi-même, ou à défaut, laver proprement les seins et se laver les mains. Ceci va permettre de limiter la transmission des microbes sur la peau ou sur les mains de la maman à l’enfant. Ce dernier sera par conséquent à l’aise et aura à bien sucer, ce qui rentre dans le cycle de la stimulation nerveuse et donc, de production plus importante de lait. Il en est de même pour le bébé qui doit être propre avant chaque repas. N’oubliez pas, après chaque repas, de bien essuyer les seins, se laver les mains à nouveau et laver l’enfant.
  • Hygiène vestimentaire: Naturellement, les habits à porter pour allaiter son enfant doivent être propres ainsi que ceux du nourrisson. Dans la mesure du possible, la maman doit être sans soutien-gorge et sans chemise ; à défaut, il faut que la chemise soit légère et avec possibilité de ne pas serrer le sein.

Par-dessus ces mesures d’hygiène, il faut que la nourrice mange sain et équilibré et qu’elle se fasse soignée pour toute maladie survenant éventuellement, surtout les maladies infectieuses et plus particulièrement, tout ce qui surviendrait sur ses seins pendant qu’elle allaite. La maman doit aussi lutter contre le stress ou le gérer au mieux afin d’avoir une bonne santé mentale.montée

Recette de grande mère :

Je me permets de vous proposer ici deux recettes dites de grande mère pour faciliter la  laiteuse. Ces conseils ne dispensent pas de l’application de ce qui est décrit plus haut, au contraire, ils viennent le renforcer. Par ailleurs, ces deux recettes ne sont pas à utiliser simultanément : c’est l’un ou l’autre.

(Je rends ici hommage au Dr ADELOU Kapossi, Médecin Pédiatre, Ancien Président de la Société Béninoise de Pédiatrie (SOBEPED) à qui je dois la connaissance de ces recettes)

 

Recette 1 :

Matériel : il faut disposer de choux (utilisé fréquemment à la cuisine), de l’eau de robinet, d’une casserole neuve ou très propre, de quoi faire le feu et une tasse.

Préparation : il faut

  • bien laver les choux,
  • mettre les choux dans une casserole sans aucun contact de sel de cuisine,
  • y ajouter une quantité suffisante d’eau,
  • faire le feu,
  • mettre la casserole et son mélange sur le feu,
  • laisser bien bouillir,
  • enlever la casserole du feu,
  • laisser se refroidir,
  • commencer par en prendre à la tasse comme l’eau de boisson ;
  • répéter la même chose autant que possible.

Recette 2 :

Matériel : papaye à moitié mure, eau de robinet, récipient propre, tasse.

Préparation :

  • couper la papaye en de petits morceaux, sans enlever la peau,
  • mettre les morceaux, y compris les grains, dans le récipient, de préférence un bidon,
  • remuer et bien fermer,
  • laisser le mélange pour 24 heures,
  • commencer par en prendre à la tasse comme l’eau de boisson ;
  • répéter la même chose autant que possible.

Ceci ne remplace aucunement une consultation médicale. N’hésitez donc pas à consulter le médecin pédiatre de votre enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!