Échec de l’élection du maire dans certaines communes: Le jeu sournois d’élus rebelles qui a fâché Talon

1 50

Depuis le 28 mai 2020, date de démarrage de l’installation des conseils communaux au Bénin, les Béninois ont découvert un scénario improbable. Alors que les jeux semblaient pipés à l’avance avec des partis ayant la majorité absolue des sièges, l’élection des Maires dans certaines communes a fait flops. Ifangni, Lalo, Toviklin, Comè, Agbangnizoun, Sakété, Missérété, Adjarra, Houéyogbé, Parakou, Zogbodomey, et bien d’autres communes n’ont pas pu installer les organes dirigeants. Un blocage de fait car, les candidats proposés par les partis politiques majoritaires n’ont pu recueillir la majorité absolue des suffrages. Les préfets étaient médusés par endroit.

Alors même que tous les conseillers communaux des partis minoritaires ont signé la déclaration de candidature portant les noms des candidats et les postes, les préfets étaient stupéfaits de constater soit un vote contestataire dans le rang des conseillers majoritaires soit l’émergence de nouvelles candidatures ou un défaut de consensus. Dès lors, les séances ont été reportées sine die par endroit. Dans ce scénario improbable, les deux partis politiques de la mouvance l’UP et le BR sont en pôle position. Ces conseillers mouvanciers étalent au grand jour et au mépris des directives de leurs partis, leurs divergences. Tout semble échapper aux leaders des deux blocs UP et BR et les limites de la réforme du système partisan  sont pointées du doigt. Ce jeu sournois d’élus rebelles qui a bloqué l’installation des conseils communaux dans certaines communes a heurté la sensibilité du Chef de l’État Patrice Talon. Son entourage immédiat renseigne qu’il suit tout de près et sa colère lui échappe à la découverte de ce clan de conseillers rebellés contre les décisions des  partis qui les ont faits conseillers.

Banniere carrée

Avec ces cérémonies d’installation des conseils communaux à double vitesse, le Président de la République Patrice Talon aurait demandé via le ministre de la décentralisation et les préfets aux Maires déjà élus par endroit de ne pas prendre service. Le ton ferme, Patrice Talon qui a ainsi sursis aux cérémonies de passation de service dans les mairies attend de connaître le visage des autres maires.

Le souhait du Chef de l’État est que les nouveaux Maires à travers les 77 communes soient élus et qu’ils prennent fonction simultanément dans l’intervalle de 24h ou 48h. Pour l’heure, les cadres des partis au pouvoir s’activent pour décanter la situation de blocage constatée çà et là.

E.A.

1 commentaire
  1. Houédji dit

    Très bonne décision de la part de Mr Talon

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!