Bénin : Les partis politiques valident la loi interprétative du code électoral

0 59

L’adhésion est désormais totale à la loi votée à l’Assemblée nationale. Le chef de l’État a convaincu ses convives de la nécessité d’une telle démarches pour corriger les imperfections contenues dans le Code électoral et éviter les situations de blocage qui perturbent l’élection du maire, de ses adjoints et des chefs d’arrondissement. « J’ai assisté avec un soulagement au vote hier à l’Assemblée nationale. J’ai décidé que si la loi était votée, et avant de saisir la cour constitutionnelle pour la conformité avec la loi fondamentale, il fallait échanger avec vous pour m’assurer que dans son contenu, elle répond aux soucis des uns et des autres dans le cadre de la reforme du système partisan, que son contenu répond aux préoccupations actuelles sans remettre en cause l’esprit de la loi. Il n’y a pas de honte à faire quelque chose et à revenir là-dessus quand il y a des difficultés », s’est-il expliqué avant de laisser l’assistance s’exprimer.

Banniere carrée

Les représentants des neuf partis politiques en saluant l’initiative de la concertation ont unanimement adhéré à cette réforme même s’ils auraient aimé que la séance intervînt avant le vote de la loi. Ils ont surtout salué l’extension de la possibilité de destitution aux adjoints aux maires et souhaité que des alliances de toutes sortes puissent se nouer dans les communes sans toutefois remettre en cause les positions de chaque formation politique sur l’échiquier politique national. Le président ayant reçu le quitus, il s’est engagé à promulguer la loi après vérification de sa conformité à la constitution.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!