Lombalgie chronique: Les conseils de Dr Ahouayito pour soulager le mal

2 59

La lombalgie chronique ou mal de dos est un problème mécanique où les structures du dos peuvent être source de douleur. Dans le dossier Santé de cette semaine, Dr Urbain Ahouayito, médecin généraliste aborde le sujet et parle surtout des personnes à risque. Il en profite pour donner des conseils pour soulager le mal.

Banniere carrée

LE MAL DE DOS OU LOMBALGIE CHRONIQUE

 

Docteur Dodji Urbain AHOUAYITO, MD

  • Diplôme d’Université en ‘’Méthodes et Pratiques en Épidémiologie’’ (ISPED/ Université de Bordeaux)
  • Droit et Bioéthique (IRSP- CAQ/ Ouidah Bénin & Chaire UNESCO)

 

Qu’est-ce que la lombalgie chronique ?

 

La lombalgie est une douleur ressentie au niveau du bas du dos. Le « mal de dos » a de nombreux synonymes. C’est avant tout un problème mécanique ou toutes les structures du dos peuvent être source de douleur (articulation, ligaments, muscles, disques, …) Parfois cette atteinte peut entrainer une irritation du nerf qui se manifeste par une douleur dans le membre inférieur ; on parle alors de lomboradiculalgie (incluant la lombosciatique et la lombocruralgie).

Rappel anatomique

La colonne vertébrale est un empilement d’os qui forment le squelette axial; cette charpente assure un soutien résistant, mais souple pour le tronc ainsi qu’une protection de la délicate moelle épinière s’y trouvant.

La colonne vertébrale comprend 33 vertèbres empilées verticalement les unes sur les autres. Les vertèbres sont reliées par des facettes articulaires à l’arrière de la colonne. Ces articulations permettent un mouvement entre les os de la colonne. Les vertèbres sont stabilisées par des ligaments et, par-dessus tout, sont séparées par un disque intervertébral situé entre chaque vertèbre, fonctionnant comme un absorbeur de chocs.

Les vertèbres peuvent être classées en cinq groupes. Ces groupes comprennent les 7 vertèbres cervicales, les 12 vertèbres thoraciques, les 5 vertèbres lombaires, les 5 vertèbres sacrées fusionnées et les 4 vertèbres coccygiennes fusionnées. La moelle épinière parcourt un canal situé à l’arrière des vertèbres, et s’étend depuis le tronc cérébral jusqu’à la région lombaire de la colonne. Les nerfs se ramifient à partir de la moelle épinière, envoyant des messages concernant le mouvement et les fonctions corporelles vers le reste de l’organisme.

La forme anatomique de la colonne adulte contient également quatre courbes basiques. Les régions thoraciques et sacrées sont concaves vers l’avant, alors que les régions cervicales et lombaires sont concaves vers l’arrière. Cette forme unique de la colonne lui permet de supporter le poids du corps humain.

Les personnes à risque

Certaines personnes ou fonctions favorisent la survenue des lombalgies chroniques :

  • Les personnes dont le travail demande de passer de longues heures en position assise ou debout.
  • Les travailleurs appelés à soulever ou à tirer de lourdes charges.
  • Les travailleurs qui doivent fréquemment se pencher vers l’avant ou effectuer des torsions latérales du torse.
  • Les femmes enceintes, parce qu’elles supportent un poids supplémentaire de 9 kg à 12 kg et que leurs hormones commandent un relâchement des tissus musculaires (principalement à la région pelvienne pour faciliter l’accouchement, mais aussi près de la colonne vertébrale).
  • Les personnes dont un parent a souffert de dégénérescence discale, d’arthrose ou d’ostéoporose.

Les facteurs de risque

Plusieurs facteurs favorisent la survenue du mal du dos. Il s’agit de tout ce qui met la colonne vertébrale en déséquilibre.

  • Le manque d’entraînement physique ou le surentraînement : le manque d’effort physique, surtout, ceux permettant l’étirement de la colonne vertébrale rend cette colonne raide, ce qui favorise l’apparition des lombalgies.
  • L’embonpoint associé ou favorisé par la sédentarité est hautement pourvoyeur du mal du dos.
  • Les mauvaises postures : les manières de se tenir assis, de s’accroupir pour prendre un objet ou pour aller aux toilettes, la position debout ou la marche prolongée…..mettent la colonne vertébrale en déséquilibre, et par conséquent, entraine le mal du dos.
  • Le port de chaussures à talons hauts : les chaussures à hauts talons mettent la colonne vertébrale sous tension
  • Le tabagisme.
  • Le stress prolongé : des émotions refoulées ou une situation de travail insatisfaisante contribuent aux douleurs lombaires. Le stress augmente les tensions musculaires dans le dos.
  • La dépression : elle peut être à la fois une cause et une conséquence des maux de dos chroniques.

 

Facteurs de risque de chronicité

Dans environ 5 % à 8 % des cas, la lombalgie devient chronique. Certains facteurs sont connus pour engendrer cet état chronique : être une femme, appartenir à une classe sociale basse, être déprimé ou avoir subi une chirurgie du dos. De plus, l’insatisfaction au travail a un fort impact sur le passage à la chronicité. Enfin, le fait de subir des examens d’imagerie et de découvrir la présence des lésions (même s’il s’agit de lésions normales liées au vieillissement) contribue à aggraver le pronostic, en inquiétant la personne et en l’empêchant de croire en sa guérison.

Conseils pour soulager le mal de dos sans médicament selon ‘’Box santé Magazine’’

‘’Box santé Magazine’’ nous propose des mesures mécaniques pour calmer le mal du dos.

  • Ne pas se mettre au repos

Pas question de rester alité, sauf si la douleur est trop vive. Le repos complet ne ferait qu’accroître l’ankylose sans résoudre le problème. « Evitez aussi de rester assis trop longtemps ». Il est au contraire recommandé de poursuivre ses activités personnelles et professionnelles, en évitant les postures les plus douloureuses. Rester en mouvement est le meilleur remède contre la lombalgie, c’est aussi la clé pour récupérer plus vite et prévenir une rechute.

  • Consulter l’ostéopathe ou le chiropracteur

Pour une lombalgie aiguë, c’est la bonne indication ; ces manipulations ne doivent pas être douloureuses.

  • Appliquer du chaud

Une bouillotte ou une couverture chauffante sur la zone douloureuse procurent une sensation de détente. Mais, l’effet est bref.

  • Se faire masser

Tout le monde peut le faire. Il suffit de se concentrer sur les muscles de chaque côté de la colonne vertébrale et d’effectuer un mouvement de friction lente, plus ou moins appuyé.

  • Bouger sur un gros ballon

Il faut éviter toute immobilisation et maintenir le plus possible une activité physique. « Assis sur un gros ballon, imprimez un léger mouvement de rotation au sol à l’aide de vos pieds, selon un cercle fictif d’une dizaine de centimètres de diamètre. Doux et lent, le mouvement mobilise le bassin et détend les muscles para vertébraux.

2 commentaires
  1. Oronce Fèmy dit

    Merci pour votre article.
    Que pensez vous de la rééducation de la lombalgie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!