Gestion de l’éclairage public : L’ABERME à la rescousse

0 33

Cette stratégie doit être soutenue par un vaste programme intégrant la réhabilitation des infrastructures désuètes, la construction de nouvelles autres et leur fonctionnement sur toute l’étendue du territoire national. Pour ce faire, l’Agence béninoise d’Electrification rurale et de Maîtrise d’Energie (ABERME) sera responsabilisée pour la mise en œuvre efficiente dudit programme. En effet, le gouvernement a organisé en Octobre 2019 une table ronde afin d’apporter une solution à la problématique de la gestion de l’éclairage public par les collectivités territoriales.

Au nombre des recommandations de ces assises, il est nécessaire de clarifier les rôles et responsabilités des acteurs impliqués dans la réparation des dommages causés par les accidents sur les infrastructures d’éclairage public ; accélérer l’élaboration des documents de planification spatiale ; réaliser un audit d’efficacité énergétique des réseaux d’éclairage public ; mettre en place une veille technologique pour s’approprier les technologies récentes éprouvées, adaptées aux conditions climatiques de notre pays.

Banniere carrée

Il est amèrement constaté que certaines artères principales de nos villes sont frappées les soirs ou la nuit par l’éclairage public manquant, inexistant ou défaillant. Il est à quand même noter que cet état de choses est à la base de nombreux accidents et dégâts matériels sur nos voies. Cela démontre suffisamment que la plupart de nos communes n’arrivent pas à remplir convenablement leur mission d’assurer l’éclairage public à leurs populations. Ainsi, non seulement elles n’arrivent pas à entretenir ou à réhabiliter l’existant, mais aussi elles n’arrivent pas à investir pour la construction de nouvelles lignes d’éclairage. D’où l’urgence d’apporter une solution à cette situation déplorable.

C’est d’ailleurs dans cette optique que le gouvernement a organisé une table ronde en octobre 2019 pour se pencher sur la question. La solution proposée par le Conseil des Ministres est la suite de cette table ronde. Très préoccupé par le bien-être de ses citoyens, le régime Talon vole au secours des collectivités territoriales à travers un vaste programme intégrant la réhabilitation des infrastructures désuètes, la construction de nouvelles autres et leur fonctionnement sur toute l’étendue du territoire national. La raison d’une réponse d’envergure à un problème crucial. Mieux, le gouvernement a, depuis là fin de 2017, déployé des efforts pour restaurer et assurer l’éclairage public de certaines artères principales de Cotonou et de Porto-Novo.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!