Parrainage de l’opposition en 2021: 4 milliards pour l’achat de 20 députés pro-Talon

0 65

Le pays est clivé. Une partie fut-elle minoritaire connue ou une majorité silencieuse attend l’occasion de la présidentielle de l’année prochaine pour s’exprimer dans les urnes. Si nul ne sait avec précision si le Président de la République sera candidat à sa propre succession, beaucoup d’analystes avisés s’accordent néanmoins sur la conservation du pouvoir présidentiel dans les girons de la mouvance. Cette analyse factuelle tire sa pertinence du code électoral qui impose un système de parrainage des candidats à la présidentielle. Les prétendants à la magistrature suprême devront être parrainés par 10% des élus soit 16 députés et/ou maires. L’opposition étant absente au parlement et n’ayant pas le nombre de maires requis semble être out avant même la compétition électorale. Il va sans dire que seuls les partis de la mouvance disposant des 83 députés et de 70 maires seront en capacité de parrainer des candidats de leurs choix. Beaucoup y ont vu même un boulevard tout ouvert pour Patrice Talon au cas où il se porterait candidat pour un second mandat. Seulement, cette lecture reste factuelle et n’intègre pas la notion de la dynamique politique et de ses interactions avec d’autres pouvoirs notamment le pouvoir économique.

Banniere carrée

Achat de 20 députés, 200 millions par tête

Le milieu politique et le milieu économique ont toujours eu d’étroites relations. Pour l’élection présidentielle de 2021 au Bénin, ces rapports entre des acteurs politiques et des hommes d’affaires auraient déjà commencé en toute discrétion. Alors que les jeux semblent être pliés en faveur du  chef de l’État et son camp politique, l’opposition n’a pas encore dit son dernier mot. Le marchandage du parrainage est déjà  lancé. Selon nos sources, à huit mois de l’élection présidentielle, vingt (20) députés pro-Talon seraient déjà dans un deal financier pour offrir leur parrainage à un probable candidat de taille pour le compte de l’opposition. 4 milliards de francs CFA à raison de 200 millions par député seraient déjà proposés par un riche et puissant homme d’affaires nigérian. Ce richissime homme d’affaires du Nigéria qui roulerait pour l’opposition entend ainsi obtenir au profit d’un candidat opposant, le parrainage de ces députés pro-Talon. Au-delà d’un simple parrainage, les 20 députés sollicités  devront travailler directement pour la victoire du candidat de l’opposition. Avec les 200 millions de francs CFA, le puissant homme d’affaires nigérian aurait donné des gages d’assurance au groupe de députés. Nos sources font savoir que les négociations sont très avancées. Pour les moins courageux ou par crainte de représailles, les députés qui empocheront les 200 millions de francs CFA pourront quitter le territoire national juste après l’acte de parrainage pour s’offrir un repos paisible dans certains pays de la sous-région. Le deal serait d’ailleurs  »parfait » selon une autre source qui évoque l’austérité ambiante au Bénin depuis quatre ans. Devant l’attrait de l’argent, combien de députés peuvent résister? Payés à environ 5 millions le mois avec la soustraction des frais de véhicules de fonction achetés, les cotisations du parti politique et des impôts, les députés devraient à priori, être tentés d’accepter le deal des 200 millions de francs CFA largement supérieurs à leur salaire pendant les trois prochaines années. D’ailleurs, en l’état des discussions, expliquent nos sources, certains députés seraient déjà prêts à signer. Certains auraient même songé déjà à abandonner le parlement, aller s’installer dans des pays voisins et lancer leurs entreprises à travers l’investissement des 200 millions de francs CFA à recevoir contre le parrainage.  Les  »agents de liaison » qui ont initié et entretenu le rapprochement entre le puissant homme d’affaires nigérian et les 20 députés béninois seraient des  personnes insoupçonnées et insoupçonnables. Mais quelles sont les réelles motivations de ce richissime homme d’affaires nigérian ? Sur la question, nos sources renseignent que l’action du puissant homme d’affaires est motivée par une recherche d’alternance politique au sommet de l’État. Le richissime serait  »fâché » contre certaines options de gouvernance faites par le régime de la rupture.

Impératif de vigilance pour Talon

Les systèmes les plus structurés au monde présentent toujours des failles. En politique, le système quoique structuré est enclin à des fissures de l’intérieur ou de l’extérieur. Dans le cas du parrainage et des 200 millions de francs CFA proposés pour démarcher des députés au profit de l’opposition, il apparaît clairement que la fissure du système politique du pouvoir Talon viendrait de l’intérieur. Si le richissime homme d’affaires nigérian parvenait à ses fins, la réelle opposition au régime de la rupture reprendra du poil de la bête. L’élection présidentielle de 2021 serait âprement disputée entre soit Patrice Talon (s’il était candidat), son dauphin et un candidat  »poids lourds » de l’opposition qui avec le soutien des 20 députés et de l’appui financier de l’homme d’affaires nigérian a de fortes chances de renverser la vapeur. Le pouvoir de la rupture ne tiendrait donc qu’à un seul fil. Si ces 20 députés lâchent le Président Patrice Talon (ce qui serait osé), il est aussi à redouter un effet contagion à d’autres élus notamment des maires ou des  chefs d’arrondissement.  En raison de cette menace qui hypothèque la réélection du Président ou la conservation du pouvoir dans le giron de la mouvance, Patrice Talon se doit, en homme avisé et pro actif, de recadrer ses pions. Il se doit de boucher au plus vite les portes d’entrée de l’intrus dans son système politique. Autrement, tout ce qui a été bâti depuis 2016 va s’écrouler tel un château de cartes. Pour l’heure, notre rédaction se réserve le droit de suivre de près cette actualité et de révéler l’identité des députés embarqués dans ce deal. À suivre…

E.A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!