Covid-19 au Bénin: Le parlement, foyer de l’épidémie, des soupçons à lever

0 46

Depuis le 16 mars 2020, le Bénin est confronté, à l’instar des autres pays du monde, à la crise épidémiologique liée au Coronavirus, Covid-19. Si dans la sous-région ouest-africaine, le Bénin est le pays le moins touché par les affres de la Covid-19, c’est bien en raison des mesures différenciées et originales prises par le gouvernement avant la détection du premier cas et pendant la phase ”critique” de l’épidémie. Il s’agit du cordon sanitaire autour d’une quinzaine de villes, la prescription du lavage des mains, la fermeture des lieux de culte, des bars, discothèques, l’interdiction des transports en commun et autres. Mais depuis peu, ces différentes mesures ont été assouplies pour permettre un retour à la vie normale et une relance économique. Seulement, la courbe épidémique est galopante. Le Bénin vient de passer le cap des 500 cas positifs à la Covid-19 avec près d’une dizaine de morts. Et dans le lot, des honorables députés sont suspectés d’avoir le coronavirus.

Banniere carrée

Publier les résultats des tests des députés

Le parlement béninois est-il devenu le siège de l’épidémie liée à la Covid-19 ? La question taraude les esprits depuis peu. Cette question se fait plus légitime depuis le décès d’un député béninois la semaine dernière pour cause de la Covid-19. Dans leur démarche d’investigation, les médias locaux annoncent depuis quelques heures, un nouveau cas positif de Covid-19 dans les rangs des honorables députés de la 8e législature. La psychose s’est faite pesante quand après la mort du député testé positif, dame rumeur a annoncé vingt-deux (22) autres députés positifs à la Covid-19. Si ces informations se confirment, le parlement béninois deviendrait du coup, le foyer de l’épidémie. Et quand on sait que les députés sont des élus du peuple et qu’en raison de l’assouplissement des mesures barrières ils seraient en contact des populations, il est à craindre une dissémination libre de la Covid-19 au Bénin. Plusieurs autres foyers de l’épidémie peuvent survenir. Il est donc urgent qu’en vertu de la transparence qui a caractérisé jusqu’ici la gestion de la pandémie au Bénin que les résultats des tests réalisés sur les honorables députés soient rendus publics. Ceci permettait de rassurer les populations et de lever la psychose. Aussi, serait-il recommandé la mise en quarantaine des députés éventuellement contaminés par la Covid-19, leurs proches et les personnes avec qui ils ont pu être en contact. Cette stratégie est la seule voie crédible pour non seulement préserver la vie des parlementaires eux-mêmes, mais aussi celle des populations. Au nom de la transparence, le peuple a droit à l’information sur ces personnalités investies de charges publiques.

Eudoxie Aklanty

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!