Audience à la Criet: Maurice Gbèssèhoun condamné à 7 ans de réclusion criminelle

0 69

Deux accusés sont impliqués dans ce dossier de détournement de deniers publics et complicité de détournement de deniers publics relatif à la gestion comptable du Cnhu-HkM de Cotonou. Maurice C. Gbèssèhoun et Thomas Tchiakpè respectivement agent comptable et caissier central, sont les deux mis en cause dans ce dossier dont les faits remontent au 15 octobre 2008.

Il est reproché à ces derniers d’avoir soustrait de la caisse de la structure, une somme de 8,8 millions de francs Cfa. Un montant que Thomas Tchiakpè, caissier du centre réexpliquant les faits à la barre, a reconnu avoir remis craignant des sanctions en cas de refus, à son supérieur hiérarchique Maurice C. Gbèssèhoun à qui revenait le privilège de contrôler par jour, le livret de caisse. Il a reçu quelques jours après contre les 8,8 millions F CFA à verser en liquidité, un chèque de Continental Bank délivré en son nom personnel par Maurice Gbèssèhoun et encaissable le 30 octobre 2008. Un chèque qui n’a jamais été encaissé pour faute de provision.

Banniere carrée

Le forfait a été découvert lors d’un contrôle inopiné au niveau de la caisse centrale du CNHU-HkM. Un fait qualifié de détournement de denier public qu’a reconnu d’ailleurs Maurice C. Gbèssèhoun, qui a déclaré avoir soldé des échéances d’une tontine qu’il avait déjà ramassée avec l’argent. Ce qui, selon lui, a été conclu avec les deux responsables d’alors du CNHU avec qui il formait un trio. « Le caissier n’était informé de rien et ne connaissait rien du dossier », a-t-il indiqué avant de souligner que ce dernier n’a fait qu’exécuter l’ordre qu’il lui a donné en tant que son responsable hiérarchique.

L’agent comptable a accusé dans ce dossier, les deux premiers responsables d’alors du CNHU de l’avoir piégé, puisqu’étant les seuls à être au courant de l’affaire.

Une peine de prison déjà purgée, l’accusé relâché

 

Dans sa réquisition, le ministère public représenté par le procureur spécial, Gilbert Ulrich Togbonon a acquitté simplement, Thomas Tchiakpè et maintenu Maurice C. Gbèssèhoun dans les liens de l’accusation, et a requis contre lui, 7 ans de réclusion criminelle, 5 millions d’amende, le paiement d’un montant de 8,8 millions à titre de dommage et intérêt à l’État béninois comme le montant dû et l’interdiction d’exercer toute fonction publique.

La défense de chacun des deux accusés a plaidé pour une douce application de la loi. Après une suspension de l’audience, la Cour présidée par Moustapha Islamiath a maintenu la sentence du Ministère public et a acquitté purement et simplement le caissier d’alors du CNHU, Thomas Tchiakpè. L’agent comptable de la structure, Maurice C. Gbèssèhoun a écopé pour sa part, de 7 ans de réclusion criminelle, 5 millions d’amende et à verser la somme de 8,8 millions F CFA à l’État béninois avec l’interdiction de l’exercice de toute fonction publique.

Ayant passé déjà 7 ans dans les liens de détention, il recouvre sa liberté.

David Anani et Bienvenu Sohou sont les deux assesseurs de cette Cour.

Rose .H

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!