Supposée lettre ouverte d’un cadre de la Sbee au président Talon : La maladresse qui confond l’intéressé

0 53

Dans une récente lettre ouverte qu’il a adressée au président Patrice Talon, l’intéressé a égrené le long chapelet des frustrations et des tortures morales dont il serait objet dans ladite structure. Pour qui a pris la peine de lire sa lettre, l’on peut comprendre aisément qu’il s’agit purement et simplement d’un ramassis de réclamations les unes aussi vaseuses et biscornues que les autres. Ce qui paraît ridicule est qu’il a pris le soin de mentionner que le dossier pour lequel il saisit le chef de l’État est déjà devant les tribunaux.

À croire qu’il souhaite une chose et son contraire au même moment. Dans une totale méconnaissance du principe sacro-saint de la séparation des pouvoirs en démocratie.

Banniere carrée

Par ailleurs, vu toutes les personnes que l’intéressé a sollicité pour pouvoir intervenir dans le dossier, on comprend qu’il n’a pas sa place dans ladite structure, mieux il a toujours bénéficié des avantages politiques pour être à ce niveau. Partisan du moindre effort et frileux des réformes de rigueur qui caractérise l’administration publique sous le régime de la rupture, il cherche des boucs émissaires pour maintenir sa place dans ladite structure.

“A bon vin, point d’enseigne”, prévient l’adage. Cet acte qu’on pourrait assimiler à une distraction doit être découragé dans l’administration publique au Bénin. Seuls les méritants doivent avoir leur place dans le service public.

Eudoxie A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!