Droit de réponse de T.S.A suite à un de nos articles

0 61

Je me nomme Monsieur TAOUEMA S. Armand, cadre à la SBEE. Mes initiaux sont donc T.S.A et le 25 Juin 2020 jai adressé une lettre ouverte au Président de la République, son Excellence Monsieur Patrice TALON pour dénoncer une persécution grave et gratuite dont je suis victime à la SBEE depuis 2016. Cette lettre est intitulée : « LE REGIONALISME TUE LUNITE NATIONALE ».

Le journal « LE POTENTIEL » a réagit à cette lettre en publiant un article sur son site dinformation. En réponse à cet article je voudrais dire ceci :
« Je voudrais informer mes amis de LE POTENTIEL que la SBEE est un service public de droit privé. Je suis donc un agent public sans être un agent permanent de lEtat. Tout lecteur de ma lettre verra clairement que jai saisi la justice. Cest parce que le tribunal a pris la relève de la SBEE en terme de dilatoire et parallèlement je continue dêtre persécuté par la SBEE que jai porté laffaire au niveau du Chef de lEtat. Je naurais pas pu saisir le tribunal puis le Chef de lEtat pour des faits si ces derniers nétaient ni vérifiés ni prouvés. Dans ma lettre ouverte je ne réclame quune chose : la justice. Je nai rien réclamé dautre.
Par ailleurs, LE POTENTIEL considère que mes nombreuses démarches de règlement à lamiable sont des voies politiques et de facilité pour être promu. Par conséquent pour LE POTENTIEL, je suis un partisan de moindre effort ayant tout le temps bénéficié de promotions politiques.
Je voudrais rappeler au journal et à ses lecteurs quau début de toute tension, les partis impliqués devraient chercher à éteindre le feu. Ceci est valable pour celui qui la créé si ce nétait pas intentionnel et prémédité pour détruire lautre, aussi bien que pour la victime si elle est animée d’un un esprit de paix. Ce nest que suite à un échec total de négociation que la guerre peut être lancée. En ma qualité de victime et seul contre plusieurs personnes et pas des moindres, la sagesse mimpose dépuiser toutes les voies de négociation avant daccepter laffrontement. Cest ce que jai fait.
En ce qui concerne ma carrière, je nai jamais bénéficié dune promotion venant dun politicien quel quil soit. Aucun politicien nest jamais intervenu pour que je sois nommé ou recruté à un poste. Je mets au défi tout homme politique daffirmer que cest lui qui ma fait nommer à un poste de responsabilité. Cest le lieu de remercier très sincèrement le DG DOSSOU Raphaël pour mavoir détecté comme valeur au département de linformatique dalors et fait ma promotion au poste de Directeur Adjoint de lInformatique sans un directeur titulaire, sans même mavoir avisé au préalable malgré ma jeunesse en âge et à la SBEE en ce temps. Toute ma gratitude va aussi au DG Marius HOUNKPATIN qui, en 2011, avait suivi la voie de la justice en rétablissant ma carrière par ma nomination au poste de Directeur Régional Ouémé Plateau.
Quant à mon recrutement à MCA-Bénin II, il est le fruit de mes efforts personnels sous laccompagnement de mon Créateur qui ma toujours sorti des griffes de la mafia qui me persécute aujourdhui plus ou moins quelques membres. Mais Dieu passe toujours par les hommes pour agir.
A tout seigneur, tout honneur. Je profite de loccasion pour exprimer toute ma gratitude aux Ministres Sacca LAFIA, Jonas GBIAN, Barthélémy KASSA et Sofiath ONIFADE qui en leur qualité de Ministres de lénergie avaient veillé à la prospérité partagée à la SBEE et mavaient toujours défendu dans un sens juste sans être à lorigine daucune de mes nominations.
Au sujet de mon recours au Président de la République, je veux rappeler à tous que constitutionnellement, il ny a aucune séparation de pouvoir entre les institutions de la république à lexception peut-être entre lExécutif et le Législatif. Les deux institutions les plus imbriquées, entremêlées sont lexécutif et le judiciaire pour les raisons suivantes :
1 Le Président de la République, chef de lexécutif est en même temps premier magistrat, garant de la justice et Président du Conseil Supérieur de la Magistrature qui est le conseil de discipline des juges.
2 Le Ministre de la Justice est le patron des juges
3 Les magistrats sont nommés à leurs postes par le gouvernement en conseil des ministres.
Cest ainsi dans notre loi fondamentale depuis sa version du 11 décembre 1990. Cela me donne le droit de recourir au Président de la République pour réclamer justice lorsque cette dernière mest déniée par les instances inférieures.
Pour finir, je voudrais conseiller le journal LE POTENTIEL déviter de pareilles articles injurieux et dénigrants qui pourraient conduire les responsables du journal devant la HACC et les tribunaux. Je comprends que LE POTENTIEL a besoin dennemies et ma soumis sa demande à cette fin à travers son article sur ma lettre ouverte.
Messieurs et Mesdames les responsables du journal LE POTENTIEL, je suis dans le regret de vous annoncer que jai déjà suffisamment dennemies très compétents et déterminés à menseigner les péripéties de la vie et la sagesse. Actuellement je ne recrute plus dennemie. Je vous prie de bien vouloir comprendre que votre demande ne soit pas acceptée. Elle sera conservée pour déventuelles opportunités.
Mes sincères considérations »
TAOUEMA S. Armand

Banniere carrée

Note de la rédaction

La direction de publication du journal Le Potentiel tient à rappeler à toutes fins utiles que sa démarche n’est point de donner tort ou raison à X ou à Y. Mais elle conçoit mal que dans un système démocratique comme le nôtre qu’on puisse demander au Chef de l’État d’intervenir dans un dossier qui est pendant devant les juridictions compétentes du pays. Cela paraît ou s’apparente toutes proportions gardées à des manœuvres politiciennes, et c’est ce que nous avons déplorer sur notre plateforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!