Economie béninoise: Gbénonchi dégonfle les critiques sur les emprunts obligataires

1 77

Regain des projets sociaux dans le budget de l’Etat

D’entrée, le président de la Commission des finances et d’échanges a tenu à préciser les raisons qui justifient la rencontre entre les députés et le ministre des Finances, le lundi 29 juin dernier conformément aux directives de l’Uemoa. Ces échanges permettent au gouvernement de définir les grandes orientations pour la confection du budget de l’année suivante. Pour le président de la Commission des finances et des échanges de l’Assemblée Nationale, la pandémie de la covid-19 qui secoue la planète a eu des impacts négatifs sur le taux de croissance. Ce qui fait que le taux de croissance de 7,6% a été revu à la baisse. 3,5% est le nouveau taux de croissance pour l’année 2020. Ceci dit, au regard des échanges, le budget 2021 sera élaboré suivant trois scénarios. Le premier scénario prévu pour le budget 2021, c’est le scénario référence qui fera que les conséquences de la covid-19 vont s’estomper, les activités vont reprendre et le taux de croissance sera à 6%. Le scénario pessimiste fera que le taux de croissance tournera autour de 4,1%. Le dernier scénario est intitulé optimiste qui fera que le Bénin sera au-delà de 4,1%.

Lire aussi: Bénin/Covid-19: Plus du tiers des cas guéris, annonce le ministre de la santé

Le budget 2021 en légère baisse, le social au rendez-vous

Banniere carrée

 

La pandémie de la covid-19 a déteint sur l’économie nationale à cause des nombreuses décisions prises, qui ont ralenti non seulement l’économie mondiale mais aussi l’économie béninoise. Le Bénin est l’un des rares pays de l’espace Cedeao ayant résisté économiquement parlant face à cette crise sanitaire.  Au regard de cela, on peut dire que le gouvernement œuvre pour s’adapter aux chocs. La santé économique du Bénin se porte très bien et est très robuste, a indiqué Gérard Gbénonchi. Elle fléchit difficilement face aux chocs exogènes. Il en veut pour preuve la fermeture des frontières du Nigéria depuis près d’un an. C’est la preuve que les réformes en vue de la mobilisation des ressources financières internes ont porté des fruits. Pas de pression fiscale, néanmoins le gouvernement œuvre pour l’élargissement de l’assiette fiscale.

Le social sera également au rendez-vous en 2021. Il faut noter qu’avec le Programme Spécial pour l’Insertion dans l’Emploi est un aspect du volet social. En effet, ce programme va permettre de recruter  deux mille (2000) Béninois. Ces derniers seront appelés à servir dans les sociétés qui ont manifesté le besoin. Au terme des deux années, les meilleurs seront recrutés. À côté de cela, le gouvernement va poursuivre ses efforts dans l’assainissement du cadre de vie des populations, l’accès aux  soins de qualité sera également effectif, les grands travaux lancés par le gouvernement vont se poursuivre sur toute l’étendue du territoire national. Gérard Gbénonchi n’a pas manqué de donner son avis sur les emprunts obligataires lancés par le gouvernement. Pour ce dernier, ce sont des emprunts mieux réfléchis décrochés sur le marché financier à des taux insignifiants et qui sont vraiment utiles pour le Bénin.

Eudoxie Aklanty

1 commentaire
  1. […] Lire aussi: Economie béninoise: Gbénonchi dégonfle les critiques sur les emprunts obligataires […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!