Emmanuel Macron : “La France va restituer des biens culturels au Bénin et au Sénégal”

0 36

C’était une promesse du président français faite au Bénin et au Sénégal. Au détour d’une visite à Ouagadougou au Burkina Faso en 2017, Emmanuel Macron s’était engagé à restituer au Bénin et au Sénégal leur patrimoine longtemps gardé en France. Il s’agit de vingt-six (26) œuvres du trésor royal d’Abomey, conservées par le musée du Quai Branly-Jacques Chirac, à la suite de leur don aux collections nationales par le Général Alfred Dodds (1842-1922). Le projet de loi prévoit un délai maximal d’une année pour la remise, par les autorités françaises, de ces œuvres. Il avait mis en place une commission qui va étudier la question. C’est avec soulagement que les populations numériques d’Afrique ont lu sur sa page Facebook que le président français a réitéré son engagement envers la jeunesse africaine pris en 2017 lors de sa visite à Ouagadougou au Burkina Faso.

“À Ouagadougou en 2017, j’ai pris un engagement pour la jeunesse africaine : qu’elle ait la possibilité d’accéder à son patrimoine, à son histoire, en Afrique. Je l’ai confirmé en Conseil des ministres ce matin : la France va restituer des biens culturels au Bénin et au Sénégal”, a posté Emmanuel Macron dans la soirée ce Mercredi 15 Juillet 2020.

(Lire le Compte rendu du Conseil des ministres)

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Compte rendu du Conseil des ministres du 15 juillet 2020

Restitution de biens culturels au Bénin et au Sénégal

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et la ministre de la Culture ont présenté un projet de loi relatif à la restitution de biens culturels à la République du Bénin et à la République du Sénégal.

Banniere carrée

Ce projet de loi fait suite au discours prononcé le 28 novembre 2017 à Ouagadougou par le Président de la République, qui avait cité à cette occasion, parmi les enjeux permettant la construction d’une nouvelle relation d’amitié entre la France et l’Afrique, la question des patrimoines africains et avait affirmé la possibilité de restitutions d’œuvres des collections publiques françaises, afin de permettre à la jeunesse africaine d’avoir accès au patrimoine du continent en Afrique et non plus seulement en Europe.

Dans cette perspective, le projet de loi autorise, par une dérogation limitée au principe essentiel d’inaliénabilité applicable aux collections publiques françaises, la sortie des collections nationales pour transfert de propriété :

à la République du Bénin, des vingt-six œuvres du trésor royal d’Abomey, conservées par le musée du Quai Branly-Jacques Chirac, à la suite de leur don aux collections nationales par le Général Alfred Dodds (1842-1922) ;

à la République du Sénégal, d’un sabre, avec son fourreau, dit d’El Hadj Omar Tall, conservé par le Musée de l’Armée, à la suite de leur don à ce musée national par le Général Louis Archinard (1850-1932).

Dans les deux cas, le projet de loi prévoit un délai maximal d’une année pour la remise, par les autorités françaises, de ces œuvres.

Ces restitutions s’inscrivent dans une démarche globale de refondation du partenariat culturel entre la France et l’Afrique, qui repose notamment sur le transfert d’expertise et de savoir-faire en matière patrimoniale. Ainsi, le programme de travail conjoint avec le Bénin, signé par les deux parties à Cotonou le 16 décembre 2019, permettra d’approfondir le dialogue sur les différents aspects de la coopération culturelle franco-béninoise (formation des experts, création de filières professionnelles, échanges d’expertises, soutien financier à la création ou à la rénovation de musées, etc.), destinée à représenter une référence en matière patrimoniale.

Ange M’TOAMA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!