Sahel : 17 millions de personnes sous menace de l’insécurité alimentaire (CEDEAO)

0 40

Le président Issoufou Mahamadou a fait référence, en donnant ce chiffre dans son discours, à la dernière analyse du Cadre Harmonié de mars 2020. Le faisant, il attirait l’attention de ses pairs de la sous-région concernés sur les défis encore entiers à relever au regard de la situation alimentaire et nutritionnelle de la région. Une situation fortement impactée, a-t-il précisé, par plusieurs effets conjugués que sont la crise sécuritaire, le changement climatique, l’invasion de la Chenille légionnaire d’automne (Cla) et la pandémie de la covid-19 ces derniers temps.

Pour faire face à ces défis, le président Issoufou en appelle vivement à la mise en œuvre rigoureuse des recommandations faites dans le cadre la réforme engagée du Cilss. « L’aboutissement du processus de réforme de l’organisation, entamé après la crise de 2016, avec un nouveau schéma organisationnel, institutionnel et administratif, permettra au CILSS de prendre un nouveau départ », a indiqué le président du Niger. Qui a partagé l’expérience de son pays en matière, notamment les dispositions prises pour lutter contre l’insécurité alimentaire.
« Au Niger, la mise en œuvre de l’Initiative 3N – les Nigériens Nourrissent les Nigériens – nous a permis de faire face à ces défis, avec beaucoup de succès. C’est ainsi que sur la période 2011-2019, le Gouvernement a consacré 13% des ressources mobilisées au développement rural ».

Banniere carrée

Issoufou Mahamadou ajoutera, dans le but d’accroitre l’investissement dans le secteur agro pastoral, la mise en place d’un Fonds d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN) ainsi qu’un mécanisme d’assistance pour soutenir les populations vulnérables, afin de garantir une sécurité alimentaire généralisée. Pour aider ces populations, il mentionne les plans de soutien conçu qui ont permis d’injecter en moyenne annuelle environ 200 milliards de FCFA, à travers des actions diverses telles les distributions gratuites ciblées de céréales, les ventes de céréales à prix modérés, les opérations de cash transfert, etc. « En moyenne, plus de 1,4 million de personnes bénéficient de ces plans de soutien chaque année, depuis 2011 ».

Le président de la Cedeao a rappelé le mandat du Cilss qui consiste à ‘’S’investir dans la recherche de la sécurité alimentaire et dans la lutte contre les effets de la sécheresse et de la désertification, pour un nouvel équilibre écologique au Sahel’’. Partant de cette mission, il a invité ses pairs à renforcer la position stratégique de cet organe permanent en matière de coordination et d’harmonisation des politiques régionales de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Ce, en vue d’atténuer la pauvreté des populations sahéliennes. « Notre institution commune pourra ainsi mieux contribuer au développement durable du Sahel. Le contexte social et économique actuel dans lesquels vivent les Etats Membres de l’Afrique de l’Ouest – impacté par les crises liées au Changement Climatique, les crises sécuritaires et la pandémie de la COVID19 – vient rappeler à suffisance la clairvoyance de nos prédécesseurs qui, déjà en 1998, recommandaient d’évoluer vers une rationalisation des Organisations Inter-Gouvernementales », a appelé le président Issoufou Mahamadou.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!