Insultes publiques et violation de domicile: Togbè Yéton un ‘’déviant social ’’ à recadrer

1 38

Nul ne peut vivre au Bénin et se comporter en violation flagrante des lois en vigueur. Mieux les règles de droit positif béninois imposent que nul ne peut se faire justice. L’artiste Togbè Yéton avec son visage constamment masqué croit bien vivre en violation flagrante des dispositions légales au nez et à la barbe des autorités béninoises sans que personne ne puisse taper du poing sur la table et arrêter ce désordre qui ternit l’image du showbiz et du pays.

Dans une vidéo tournée et publiée en direct sur sa page Facebook officielle et qui a fait le tour des réseaux sociaux, on pouvait apercevoir l’artiste accompagné d’un homme musclé qu’il appelait constamment ‘’Gbodja’’ chez l’artiste Kardinal Ricky. Une fois au domicile de cet artiste, Togbè Yéton a d’abord brisé l’ordinateur de ce dernier avant de bastonner son jeune frère à l’aide de sa ceinture en prenant soin de saisir son poste téléviseur écran plasma.

L’action appelle la réaction dit-on

Banniere carrée

Dans un ton martial et menaçant, Togbè Yéton pense réserver le même sort à ceux qui vont commenter en mal son action où il se rendait justice dans une affaire de dette de 50.000 FCFA. Le hic est qu’aucune organisation d’artistes ne s’est indignée contre le fait qui est tout de même très grave. On croirait que cette action ignoble de Togbè Yéton allait appeler une réaction de la part des autorités notamment du procureur de Cotonou, Mario Mètonou. Mais depuis près d’une semaine où cette vidéo circule sur les réseaux sociaux on observe un silence. Et pourtant, dans un passé récent dans l’affaire sextape qui avait fait le buzz sur les réseaux sociaux, il s’était autosaisi et des responsables de ce tournage continue de croupir à la prison civile de Cotonou.

On doit rayer Togbé des rangs des artistes

L’une des peste qui infecte le milieu artistique béninois a pour nom Togbè Yéton. Un artiste dont les compositions allient immoralité et déviance. En panne d’inspiration dans une période où les artistes sont au chômage du fait de la pandémie du Coronavirus, Togbè Yéton s’est transformé en ‘’John Bree’’ de la cité où il se rend justice à lui-même en violation des lois qui régissent la vie en communauté au Bénin. Un artiste fantôme qui fume de la drogue au nez et à la barbe des autorités sans être inquiété par qui que ce soit dans un Etat qui lutte contre la commercialisation de la drogue et des stupéfiants. Un laisser-aller préjudiciable à la quiétude des populations pour lesquelles travaille le président Talon depuis son accession au pouvoir en 2016. Chose étonnante, Togbè Yéton a récemment été reçu par un ministre de la République avec qui il a fait photo. Une photo relayée abondamment sur les réseaux sociaux, un peu pour dire qu’il a l’onction de ce dernier.  On ne peut faire la promotion de la consommation de la drogue et de ses dérivés, de l’immoralité, dans un Etat comme le Bénin. A défaut d’être arrêté pour la violation de domicile, Togbè Yéton doit l’être pour la consommation de la drogue et son fournisseur doit être démasqué. L’avenir de la nation toute entière en dépend.

Rose H.   

1 commentaire
  1. Aimé EGLA dit

    Je partage entièrement cet article. On dirait que cet artiste n’a plus la tête. Aidez-le à en avoir une

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!