Gestion des carrières de sable à Abomey-Calavi: La CRIET aux trousses des cadres et élus corrompus

0 53

La  Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme ( Criet) a encore un nouveau dossier lié à la mauvaise gestion des carrières de sable dans la commune d’Abomey-Calavi. Depuis le jeudi 23 juillet 2020, des sources concordantes renseignent que le sieur Claude Agbado, Président du comité interministériel de suivi de la gestion des carrières de sable a été écouté puis placé en garde-à-vue à la Brigade économique et financière ( Bef). Ce mardi 28 juillet 2020, les mêmes sources font savoir que le sieur Claude Agbado a comparu devant la CRIET puis déposé à la prison d’Akpro Missereté. De quoi s’agit-il ?

Banniere carrée

Selon les recoupements, il est reproché au Président du comité interministériel de suivi de la gestion des carrières de sable Claude Agbado la distraction des ressources indûment perçues   sur les sites de carrières de sable. Le comité interministériel de suivi des carrières de sable est composé des cadres du ministère du cadre de vie, les cadres du ministère des mines et des cadres de l’agence béninoise de l’environnement (Abe). Les associations de développement sont aussi représentées dans le comité interministériel ainsi que le syndicat des transporteurs de sable lagunaire et les promoteurs des sites d’exploitation de sable. Les sources proches du dossier font savoir que le comité interministériel de suivi des carrières de sable a été installé aux premières heures du régime de la rupture pour relancer l’exploitation du sable lagunaire dans un contexte où l’exploitation du sable marin avait été interdite et que le secteur était en crise. Dans la composition du comité interministériel, il était question d’accorder une place prépondérante aux associations de développement. L’idée était même de laisser la gestion du comité aux mains des acteurs des associations de développement. C’est ainsi que le sieur Claude Agbado issu des associations de développement a été désigné pour présider le comité interministériel de suivi des carrières de sable. Les sources contactées explique que le rôle du comité interministériel est de contraindre les promoteurs des sites d’exploitation de sable à respecter les engagements notamment en ce qui concerne l’entretien des voies d’accès qui desservent les carrières de sable mais aussi utilisées par les populations; la réalisation des infrastructures socio- communautaires dans les zones abritant les carrières de sable ; le respect des normes d’exploitation de sable suivant les profondeurs définies, etc. Ainsi, le comité interministériel de suivi est-il chargé de veiller au respect de la convention d’exploitation et de dénoncer aux ministères sectoriels les éventuelles irrégularités afin que les agréments soient retirés aux promoteurs des sites d’exploitation de sable indélicats. Alors que le rôle du comité interministériel présidé est ainsi défini, les sources renseignent que ses membres avec à leur tête le sieur Claude Agbado sont rentrés dans  » l’affairisme ». Outrepassant leurs prérogatives, le comité aurait édicté des tickets au niveau des carrières de sable, font savoir les sources proches du dossier. Les membres du comité interministériel justifieraient ces tickets délivrés aux transporteurs  contre payement par le fait qu’ils entendaient entretenir les voies d’accès. Le président du comité interministériel Claude Agbado serait le cerveau de l’initiative, car il serait le seul à mettre en place le système de collecte des fonds (500f / camion) sur les sites avec des agents postés sur place. Le cri de cœur des promoteurs des sites d’exploitation de sable et les syndicats des transporteurs est vite remonté. Le sieur Claude Agbado qui gèrerait en toute opacité les sous collectés depuis plusieurs années auraient aussi fermé des sites par abus de pouvoir. C’est suite aux dénonciations qu’il a été interpellé puis maintenir dans les liens de la détention préventive. Plusieurs élus locaux, des cadres des ministères sectoriels, des chefs d’arrondissement d’Abomey Calavi seraient cités par le sieur Claude Agbado lors des auditions  comme complice et bénéficiaires des fonds illicites collectés sur les sites de carrière.

Le Procureur spécial de la CRIET a déjà pris le dossier en main et les enquêtes sont en cours pour démanteler le réseau et tirer au clair cette affaire qui frise de la magouille financière en violation des textes réglementaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!